"Je sentais venir la trahison" : Najat Vallaud-Belkacem acide avec Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Il y a des trahisons qu'on n'oublie pas. Ce jeudi 7 janvier, Najat Vallaud-Belkacem était l'invitée d'Anne Roumanoff dans Ça fait du bien, sur Europe 1, et elle est revenue sur un scandale politique qui a beaucoup fait parler en 2016. Cette année-là, en août plus précisément, Emmanuel Macron a démissionné de son poste de ministre de l'Économie. Il a par la suite créé son parti politique, En marche, et s'est déclaré candidat à la présidentielle de 2017.

François Hollande, président de la République de l'époque, a vécu cela comme une trahison politique. Pourtant, aurait-il pu l'éviter ? Sur Europe 1, Najat Vallaud-Belkacem a expliqué qu'elle avait fait part de ses soupçons au compagnon de Julie Gayet, tandis qu'elle était ministre de l'Education nationale. "J'ai récemment retrouvé des échanges que j'avais eus avec François Hollande. Je lui disais à l'époque que je sentais venir la trahison. Je lui ai dit à plusieurs reprises," s'est-elle souvenue.

Dès 2014, année où Emmanuel Macron a été nommé ministre de l'Economie, Najat Vallaud-Belkacem a eu des doutes. "J'ai assez vite perçu qu'on n'avait pas vraiment les mêmes valeurs, ni la même sincérité et donc que ça ne pouvait pas le faire," a-t-elle confié à Anne Roumanoff. Précisons que si la femme de Boris Vallaud était l'invitée de l'humoriste sur Europe 1, c'était à l'occasion de la sortie de son nouveau livre, Objectif 2030 : un monde sans extrême pauvreté, ce mercredi 6 janvier, chez Flammarion.

Lire la suite sur le site de GALA

Brigitte Macron silencieuse et invisible : ce casse-tête qui l'a accaparée
La grosse bourde de Tiffany Trump en pleine insurrection au Capitole
Affaire Olivier Duhamel : Aurélie Filippetti avait tiré la sonnette d'alarme
Kim Kardashian trompée par Kanye West avec un homme ? Cette folle rumeur
Jean Castex vacciné "dans les prochaines heures" ? La pression monte