"On sent que la ville s’apaise" : pourquoi la limitation à 30km/h séduit les maires

·1 min de lecture

Les conducteurs parisiens vont devoir lever le pied. La vitesse sera prochainement limitée à 30 km/h pour les véhicules dans toute la capitale, conformément à une promesse de campagne de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Cette annonce pourrait bien être mise en œuvre d'ici la fin du mois d'août. Cette limitation est déjà en place dans près de 200 villes françaises comme Grenoble ou Nantes. Son objectif : plus de sécurité mais aussi plus de sérénité dans les centres-villes.

30 km/h dans tout Paris... ou presque

Moins de bruit, moins de bouchons, bref, un centre-ville plus apaisé. C'est la volonté de la mairie de Pairs en abaissant à 30 km/h la circulation dans les rues de la capitale, exceptée pour le périphérique ou pour les grands axes comme les Champs-Elysées.

L'enjeu n'est pas tant l'écologie que sécuritaire comme l'explique à Europe 1 David Belliard, l’adjoint à la maire de Paris en charge des transports. "La principale cause d'accidents mortels à Paris, ce sont d'abord les collisions avec des voitures, des poids lourds, des deux-roues motorisés. On a eu il y a quelques jours une jeune fille qui a été happée, littéralement, par une moto qui allait extrêmement vite ", rapporte-t-il. "Baisser la vitesse, c'est plus de sécurité."

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Un cadre urbain apaisé

Dans les villes où cet abaissement est déjà mis en place, on en ressent les effets positifs. C'est le cas à Chartres, où l’on roule à 30km/h depuis le 1er janvier...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles