La sensibilité de l'être humain aux formes géométriques signe-t-elle sa singularité ?

·2 min de lecture

Galilée disait que l'univers est écrit en langue mathématique. Ainsi ses caractères seraient des triangles, des cercles et d'autres formes géométriques. Selon une étude empirique de neurosciences signée par le doctorant Mathias Sablé-Meyer, de l'Université Paris-Saclay (PSL), Collège de France, l'espère humaine serait, peut-être, la seule à l'appréhender de cette manière, grâce à son langage de pensée « symbolique ». À travers l’histoire, de la plus ancienne gravure attribuée à Homo sapiens — des lignes parallèles datant de 73.000 ans — aux maisons dessinées par les enfants modernes dès leur plus jeune âge, les chercheurs ont également pu constater que cette caractéristique serait universelle chez l’Homme. Mais quid des autres primates

Une équipe de chercheurs de NeuroSpin — le centre de recherche sur l'imagerie cérébrale du CEA dirigé par le neuroscientifique Stanislas Dehaene — a mené une expérience montrant « que des intuitions de géométrie sont présentes chez les humains, mais absentes chez les babouins », affirme l'étude publiée fin avril dans les Proceedings de l'Académie américaine des sciences. L'expérience consiste à trouver l'intrus parmi six formes géométriques simples — des quadrilatères —, dont une seule a une irrégularité, comme un côté un peu plus long, une erreur de parallélisme ou un angle différent. Puis à répéter l'opération, toujours avec un quadrilatère, mais de plus en plus complexe.

Enfants de maternelle 

Elle exploite l'effet de régularité géométrique, qui postule que l'on repère l'intrus d'autant plus simplement et rapidement que la forme examinée est une figure régulière, comme un carré. Et qu'inversement, il est plus difficile de le repérer quand la figure est plus compliquée, en passant du losange au trapèze, jusqu'à un quadrilatère irrégulier, c'est-à-dire sans angle droit ni côtés identiques ou parallèles. Typiquement l'humain testé trouve quasiment toujours l'intrus parmi des carrés. Son taux d'erreur monte à 40 % avec un...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura