“Je sens en ce moment une agressivité” : alpagué dans la rue par des détracteurs, Gilles Verdez sort camouflé (VIDEO)

L’exposition médiatique a parfois ses inconvénients. et ce n’est pas Gilles Verdez qui dira le contraire. Le chroniqueur de Cyril Hanouna, qui a encore eu droit à une tirade de soutien dans l'émission de ce soir sur C8, a raconté ses déboires.

Souvent, Gilles Verdez exprime son opinion, très tranchée, sur des sujets de société un peu touchy. Et s’il assume, il semblerait que le mari de Fatou soit de plus en plus malmené par ses détracteurs.

Interrogé par Cyril Hanouna sur les problèmes liés à la notoriété, Gilles Verdez a expliqué : “Je ne me prends pas pour un autre, j’ai aucune prétention mais c’est assez rare mais j’ai des gens qui m’interpellent dans la rue”.

Il ajoute : “Des gens qui écoutent toutes les émissions, qui me disent là vous avez dit ça, là quelqu’un a dit ça. C’est incroyable”.

“C’est génial !” le coupe alors Cyril Hanouna. Plus réservé, Gilles Verdez apporte des précisions : “alors Cyril je ne me plains pas du tout. Je dis c’est génial mais il peut y avoir une certaine agressivité que je n’avais pas connue jusque là. je le dis en toute humilité”.

Invité par Cyril Hanouna a donner plus de détails, Gilles Verdez s'exécute : “Par exemple moi je sors avec capuche, masque etc en ce moment, je le reconnais. je ne faisais pas ça avant !”. Il précise : “Des gens, c’était au Châtelet, qui m’ont alpagué ! En me criant dessus, ils n’étaient pas d’accord avec ce que je disais. Ils étaient pas toujours d’accord avec l’émission. Et le ton était différent de d’habitude”.

À lire également

“Gilles Verdez il sera jamais viré !” : Cyril Hanouna fait taire les mauvaises langues et défend son chroniqueur (VIDEO)

Habitué aux critiques, Gilles Verdez explique donc que “on peut me critiquer, sur les réseaux, partout, alors là vraiment je dis des choses qui n’engagent que moi. Mais là y’avait une agressivité. Je sens en ce moment une agressivité, voilà !”

Il ajoute qu’en ce moment, ça lui arrive “plusieurs fois”. Il explique qu’on lui a conseillé de se “protéger dans les transports en commun. Ce que je ne faisais pas avant”. “Et je regrette de faire ça”, ajoute-t-il, peiné par ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi