Sens Commun, Christine Boutin... : ceux qui refusent d'appeler à voter Emmanuel Macron

Reuters

Alors qu’Emmanuel Macron a rapidement recueilli les soutiens de François Fillon, Benoît Hamon, mais aussi des principaux ténors de la droite et de la gauche, certains ont d’ores et déjà refusé de participer au barrage face à Marine Le Pen. Voici qui, pour le moment, refuse catégoriquement d’appeler à voter pour le candidat d’En marche !, quitte à se désolidariser de son parti.

Sens Commun

Mouvement membre des Républicains, issu de la Manif pour tous, “Sens commun” refuse de suivre la consigne de vote donnée par François Fillon en faveur d’Emmanuel Macron. Dans un communiqué diffusé sur Twitter, Sens Commun écrit : “Nous ne souhaitons ni le chaos de Marine Le Pen ni la déconstruction d’Emmanuel Macron”.


Christine Boutin

L’ancienne présidente du Parti chrétien démocrate (PCD) hésite quant à elle à voter pour Marine Le Pen au second tour, exprimant sur Twitter sa “honte” à la suite de l’appel de François Fillon en faveur d’Emmanuel Macron : “Je sens nos valeurs trahies (…) Je ne serai pas du côté de la Mondialisation”, a-t-elle écrit avant d’appeler à un rassemblement anti-Macron :


Jean-Frédéric Poisson

Idem pour l’actuel président du Parti chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson, qui dit ne pouvoir “soutenir ni l’un ni l’autre” et invite “les Français à choisir en conscience, sans se soumettre à aucune pression ou chantage moral”.

Nicolas Dupont-Aignan

Le président de “Debout la France” réserve encore sa réponse, comme Jean-Luc Mélenchon :


Philippe Poutou

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a refusé d’appeler à voter Emmanuel Macron, jugeant que le candidat d’En Marche ! n’était “pas un rempart contre le FN”. Philippe Poutou a tout de même promis la présence de militants NPA dans les manifestations anti-FN.


Nathalie Arthaud

“Nous ne participerons à aucun front républicain rassemblant la droite extrême filloniste jusqu’aux socialistes. Pour ma part, je voterai blanc en donnant à mon vote le sens d’un rejet de Marine Le Pen sans cautionner Emmanuel Macron”.

 

Eric Ciotti

Le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a publié un communiqué dans lequel il ne prend parti pour aucun des deux candidats du second tour, écrivant : “Je refuserai d’entrer dans des combinaisons partisanes qui vont à l’encontre de l’esprit de la Ve République”.