Seniors : pourquoi être sédentaire n'est (peut-être) pas si mauvais pour la santé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Elderly woman doing newspaper crossword puzzle (SelectStock via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

Selon les conclusions d’une récente étude, une certaine sédentarité ne serait pas si mauvaise pour les facultés cognitives.

Faut-il rester assis ou au contraire être actif en permanence pour rester en bonne santé ? La question fait débat. Une récente étude menée par des chercheurs de la Colorado State University (Etats-Unis) vient bouleverser certaines certitudes. D’après les chercheurs, une certaine sédentarité ne serait pas si mauvaise que ça pour la santé, tant qu’un niveau minimum d’activité physique reste respecté. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Psychology and Aging.

Cette recherche, menée par la professeure adjointe Aga Burzynska du Département du développement humain et des études familiales de la CSU, a examiné l'association entre l'activité physique mesurée par des capteurs et les performances cognitives au sein d’un échantillon de 228 personnes âgés de 60 à 80 ans. Selon cette étude, les adultes qui respectaient une activité physique modérée avaient de meilleures capacités de vitesse, de mémoire et de raisonnement. Bonne nouvelle pour les moins sportifs : ceux qui passaient plus de temps sédentaires obtenaient de meilleurs résultats dans les exercices de vocabulaire et de raisonnement.

Nous savons qu’à mesure que nous vieillissons, même si nous n’avons pas de troubles cognitifs, les personnes âgées de 60 ans et plus présentent déjà des diminutions de la vitesse, du fonctionnement exécutif et de la mémoire. Ces diminutions sont tout à fait normales, mais cette étude a permis de comprendre comment nos comportements et nos habitudes peuvent être en corrélation avec les résultats cognitifs à un âge plus avancé”, a déclaré Aga Burzynska.

Lecture, jeux et puzzle

Ce qui différencie cette étude des autres, c'est la manière dont les chercheurs ont mesuré l'activité physique quotidienne en utilisant des capteurs scientifiquement validés. De précédentes études s’appuyaient sur des données auto-déclarées mais elles sont souvent biaisées car les gens ont souvent tendance à surestimer leur activité quotidienne. Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé une évaluation qui repose sur 16 tâches cognitives. Ils ont également mesuré et contrôlé les facteurs socio-économiques et de santé comme l’emploi, le niveau de revenu, la tension artérielle, etc. Les personnes âgées qui ont participé à l'étude ont porté le capteur sur la hanche pendant sept jours.

Ce dispositif a permis de capturer le temps quotidien passé assis ou dans une activité physique légère. Selon cette étude, ceux qui se livraient à une activité physique modérée ont mieux performé sur certaines tâches, suggérant ainsi que l'exercice conjurait certains des effets du vieillissement cérébral. Les chercheurs n'ont observé aucune association entre les activités physiques légères (lessive, cuisine ou d'autres tâches ménagères) et la cognition. Les chercheurs pensent que lorsque les personnes sont sédentaires, elles sont davantage susceptibles de s'engager dans des activités éducatives et stimulantes, comme la lecture, jouer à des jeux ou à des puzzles ou assister à des pièces de théâtre. Autant de solutions pour booster la cognition. Cependant, des études futures sont nécessaires pour déterminer comment les participants ont passé leur temps assis avant que des conclusions définitives ne puissent être tirées sur l'activité sédentaire et la santé cognitive.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles