Seniors expatriés : la Suisse veut les “responsabiliser”

Photo Pixabay/cc

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) vient de lancer la campagne “Aging abroad” destinée aux quelque 180 000 Suisses qui résident à l’étranger et qui sont en âge de prendre leur retraite. Le but : les inciter à prendre leurs responsabilités, explique Swissinfo.ch.

“Au DFAE, il règne le sentiment que la Suisse offre souvent à ses citoyens à l’étranger plus d’aide que ne le prévoit la loi. Il arrive que l’on accompagne quelqu’un à l’hôpital et certains destins individuels exigent des centaines d’heures de travail.”

La Suisse trop généreuse avec ses expats ?

Car à la suite de la crise sanitaire les Suisses de l’étranger ont tendance à se montrer de plus en plus exigeants envers leurs consulats. Le pays aurait en quelque sorte commis un “péché originel” en organisant, en mars et avril 2020, au début de la pandémie, le rapatriement en urgence de quelque 7 255 personnes à bord d’avions spécialement affrétés, poursuit le site d’actualités de Berne :

“La Suisse s’est montrée trop généreuse et n’a pas respecté le principe de subsidiarité. Selon ce principe, l’État n’apporte son aide que lorsque tous les autres moyens et possibilités ont été épuisés.”

De fait, la Constitution fédérale stipule expressément que “toute personne est responsable d’elle-même”. Et l’article 5 de la Loi sur les Suisses de l’étranger souligne que “toute personne qui prépare et réalise un séjour à l’étranger ou qui exerce une activité à l’étranger engage sa propre responsabilité”.

“Nous essayons d’aider au maximum, mais nous avons aussi des limites”, insiste Johannes Matyassy, secrétaire d’État adjoint, qui mentionne le cas d’un ressortissant bloqué sur une île au large du Venezuela et qui demandait l’envoi par la Suisse d’un hélicoptère pour le rapatrier au plus vite.

La Thaïlande pose ses conditions aux retraités étrangers

Le problème se pose notamment avec les 9 600 retraités suisses installés en Thaïlande, dont beaucoup ont choisi d’émigrer pour raisons financières – parce que leur pension ne leur permettait pas de vivre convenablement en Suisse.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles