"Toutes les semaines, on change de ville" : les anti-pass sanitaire encore dans la rue

·1 min de lecture

Dans une foule de plusieurs centaines de manifestants, certains s'enlacent, heureux de se retrouver dans le cortège. Plus de deux cents rassemblements étaient prévues partout en France pour le septième week-end consécutif de contestation contre le pass sanitaire, mis en place par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus. À Paris, entre 12.000 et 20.000 manifestants étaient attendus dans quatre cortèges parisien. Malgré l'amenuisement du mouvement, le noyau dur présent depuis le début est toujours aussi motivé.

Beaucoup sont maintenant des habitués de ce rendez-vous hebdomadaire. C'est la septième semaine de mobilisation pour le mouvement anti-pass sanitaire. Et c'est aussi la septième manifestation pour cette Savoyarde. "Toutes les semaines, on change de ville. On a fait Annecy, Chambéry, Thonon-les-Bains, Sallanches, Paris", raconte-t-elle.

Anti-vaccin, anti-gouvernement ou complotistes

Si cette manifestante descend dans la rue chaque semaine, c’est d’abord pour défendre les soignants. "Les gens les ont applaudis et maintenant ils vont perdre leur salaire au 15 septembre", commente-t-elle. Avant d’ajouter, désemparée : "c'est du jamais vu !"

>> Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

La courte marche s’est arrêté quelques centaines de mètres après son point de départ pour écouter les discours des figures du mouvement. Cette manifestation aura duré à peine trois heures. Dans les rangs, les motivations sont très diverses. Anti-vaccin, anti-gouv...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles