Semaine du handicap : rencontre avec Augustin Deney, un cadre malvoyant

Le handicap reste une problématique essentielle en France. Augustin Deney, malvoyant de naissance, gère une vie très remplie. Tôt le matin, il commence par s’occuper de ses trois enfants. "C’est le premier job de la matinée", lance-t-il en souriant aux équipes de France 3, jeudi 19 novembre. Le père de famille profite de ces moments privilégiés avant d’aller travailler. Il mène sans aucun problème une vie de famille et une vie professionnelle chargée, puisqu’il est responsable des ressources humaines dans un grand groupe industriel. Le monde extérieur "hostile" Pour se rendre à son travail une à deux fois par semaine, Augustin Deney effectue 50 minutes de trajet. "Dès que je sors à l’extérieur, c’est là qu’il y a le plus de dangers. Il y a des poteaux, des gens qui passent dans tous les sens. Le monde extérieur est un petit peu plus hostile que le monde professionnel", estime-t-il. Sur place, le cadre travaille comme les autres salariés, même s’il a besoin d’un logiciel adapté pour pouvoir lire.