Une semaine après Dorian, les Bahamas face à une longue crise humanitaire

franceinfo avec AFP

Entre évacuations, recherches de victimes et risques sanitaires, les Bahamas font face à une crise humanitaire qui s'annonce longue, une semaine après le passage dévastateur de l'ouragan Dorian. Le ministre de la Santé, Duane Sands, cité par la presse locale, a indiqué, dimanche 8 septembre, que l'ouragan avait fait au moins 44 morts. Mais les dirigeants de l'archipel ont averti que le bilan allait grimper.

Les rescapés, interrogés ces derniers jours par l'AFP sur l'île d'Abaco, laissaient craindre le pire. "Il y a des morts partout", "des corps traînent encore", témoignaient-ils en tentant par tous les moyens de quitter leur île, privée d'eau et d'électricité, où les déchets s'amoncelaient au milieu des débris sous une chaleur intense.

Pas d'épidémie

Face aux risques sanitaires, le ministère de la Santé bahamien et l'Organisation panaméricaine de la santé ont tenu à rassurer : aucune épidémie ne frappe actuellement les Bahamas. "Les inondations peuvent potentiellement accroître la transmission de maladies contagieuses liées à l'eau. Néanmoins, aucun cas de choléra n'a été détecté pour le moment, et le nombre de maladies infectieuses n'a pas non plus augmenté", précisent-ils dans un communiqué.

Dorian a laissé au moins 70 000 personnes sans abri dans les îles les plus sévèrement touchées, Abaco et Grand Bahama, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi