Une semaine après la demande de son retrait, la fresque "pornographique" orne toujours le mur de l'internat du CHU de Toulouse

·2 min de lecture
L'internat de médecine de l'hôpital Purpan, qui dépend du CHU de Toulouse. - Google Street View
L'internat de médecine de l'hôpital Purpan, qui dépend du CHU de Toulouse. - Google Street View

Lundi dernier, la direction du CHU de Toulouse avait ordonné "le retrait immédiat" d'une fresque à caractère "pornographique" et "sexiste" de la cafétariat de l'internat de médecine, et rappelait "son attachement le plus strict" à "la lutte contre le harcèlement et la discrimination". Pourtant une semaine plus tard, la fameuse fresque ornait toujours le mur de cette cantine ce mercredi, selon nos informations.

Face à cette situation, Isabelle Prono, membre du syndicat Sud du CHU de Toulouse, ne cache pas son "incompréhension". Contactée par BFMTV.com, elle explique qu'"après la réunion (qui a eu lieu mardi dernier entre les associations, les syndicats et la direction), nous étions tous plutôt confiants et rassurés sur la volonté de la direction de régler ce problème".

"Tout est remis en question aujourd'hui"

"La direction avait l'air plutôt déterminée à s'emparer du sujet et pourtant en une semaine rien n'a été fait", déplore-t-elle. "Donc on a décidé de ne pas en rester là et de lancer tous les recours administratifs qui sont en notre possession pour faire retirer cette fresque". "Nous n'avions aucune envie d'en arriver là mais les mesures qui avaient été promises n'ont pas été mises en place", explique encore la syndicaliste. "Donc tout est remis en question aujourd'hui'.

Ainsi, explique Isabelle Prono, le Défenseur des droits a été saisi mardi soir, une procédure de référé à injonction a été lancée afin qu'un juge oblige l'hôpital à exécuter rapidement le contrat conclu, à savoir le retrait de la peinture murale. Enfin, ils vont réclamer la tenue d'un Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire "dans le courant de cette semaine".

La fresque bientôt masquée?

Contactée par BFMTV.com, la direction du centre hospitalier indique avoir "fermement rappelé", par un nouveau courrier envoyé vendredi dernier, au président de l'association des internes en médecine la nécessité de retirer cette fresque. En vain. À ce jour, l'association des internes en médecine des hôpitaux de Toulouse n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations. Faute de réaction de la part des internes, la direction de l'hôpital s'engage donc à "masquer" la peinture murale, sans toutefois préciser quand ni comment.

Mardi, l'ex-candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau s'est même targuée d'un tweet de soutien aux associations et syndicats. "Harcèlement sexuel: fait d’imposer à 1 personne, de façon répétée, ds propos ou comportements à connotation sex. portant atteinte à la dignité en raison du caractère dégradant, humiliant ou créent 1 situat. intimidante, hostile ou offensante", a réagi la femme politique sur le réseau social.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles