Selon Véran, le vaccin AstraZeneca protège contre "au moins 99% des souches qui circulent" en France

Salomé Vincendon
·2 min de lecture
Le ministre de la Santé Olivier Véran, qui est également médecin, est vacciné avec une dose AstraZeneca le 8 février 2021 au centre hospitalier de Melun, en tant que soignant  - Thomas SAMSON © 2019 AFP
Le ministre de la Santé Olivier Véran, qui est également médecin, est vacciné avec une dose AstraZeneca le 8 février 2021 au centre hospitalier de Melun, en tant que soignant - Thomas SAMSON © 2019 AFP

"La protection par AstraZeneca permet de se protéger contre la quasi-totalité des virus qui sont en circulation", a déclaré le ministre de la Santé lundi, après avoir reçu la première dose de ce vaccin, devant les caméras. Olivier Véran a tenu un discours rassurant quant à ce produit, arrivé en France depuis samedi, mais remis en cause ailleurs.

Dimanche, l'Afrique du Sud a suspendu le démarrage de son programme de vaccination contre le Covid-19, avec le vaccin Oxford/AstraZeneca après une étude révélant une efficacité "limitée" contre le variant local du virus. Ce lundi, le comité stratégique des experts en immunisation de l'Organisation Mondiale de la Santé se réunit en visioconférence pour formuler des recommandations provisoires quant à l'utilisation de ce vaccin.

Le variant sud-africain très peu présent en France

Mais ces réticences n'ont pas lieu d'être en France, selon le ministre de la Santé. Car "à ce stade, et vu le niveau d'information scientifique et médicale dont je dispose, et dont l'Europe dispose, au moins 99% des virus qui circulent aujourd'hui sur notre territoire ne correspondent pas à un variant sud-africain, et donc la protection par AstraZeneca permet de se protéger contre la quasi-totalité des virus qui sont en circulation".

En France, ce vaccin est distribué pour le moment aux soignants, pompiers et aides à domicile âgés de 65 ans et moins, car il a moins été testé sur les personnes âgées que ses concurrents actuellement utilisés dans l'Hexagone, comme le Pfizer/BioNTech et le Moderna. Mais pour le ministre de la Santé, il n'en reste pas moins efficace, et utile, alors que le manque de doses, qui arrivent au compte-goutte, s'est fait sentir.

"Je continue de recommander aux soignants la vaccination des publics cibles par le vaccin AstraZeneca qui protège contre au moins 99% des souches qui circulent aujourd'hui dans notre pays", assène Olivier Véran.

Il a rappelé que la France avait reçu 270.000 doses de ce produit samedi, et que "dans deux jours nous recevrons 300.000 doses supplémentaires et encore des centaines de milliers de doses qui arriveront tout au long du mois de février", pour compléter et amplifier la campagne vaccinale française. Plus de deux millions de personnes ont pour le moment reçu un vaccin en France.

Article original publié sur BFMTV.com