Selon le régulateur européen, le vaccin AstraZeneca peut être utilisé malgré une enquête sur des caillots sanguins

·1 min de lecture

Les pays européens peuvent continuer à utiliser le vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca, malgré l'ouverture d'une enquête sur des cas de caillots sanguins qui ont incité le Danemark, la Norvège et l'Islande à suspendre les injections, a déclaré jeudi le régulateur européen des médicaments.

 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 11 mars

 

La position du comité de sécurité de l'Agence européenne des médicaments "est que les avantages du vaccin continuent de l'emporter sur ses risques et que le vaccin peut continuer à être administré pendant que l'enquête sur les cas de thromboembolies est en cours", a déclaré l'EMA dans un communiqué.


Retrouvez cet article sur Europe1