Selon une politologue, le patron de Wagner Evgueni Prigojine "est en train de créer une sorte d'État parallèle en Russie"

Vladimir Poutine et Evgueni Prigojine en 2010 - AFP
Vladimir Poutine et Evgueni Prigojine en 2010 - AFP

En septembre, Evgueni Prigojine a reconnu avoir fondé le groupe de mercenaires russes Wagner, qui combattent notamment en Ukraine, après des années de déni. "Il y a des changements assez remarquables qui se passent avec Prigojine depuis quelques semaines", explique ainsi sur BFMTV Vera Ageeva, politologue spécialiste de la Russie et enseignante à Sciences Po.

"On dit qu'il sort de l'ombre mais il sort surtout du contrôle du Kremlin", ajoute-t-elle.

"Une sorte d'État parallèle qui vit selon ses propres règles"

"Le fait qu'il ait accepté publiquement être le fondateur de Wagner c'est très nouveau car depuis des années il niait ça. Car en Russie, l'activité des groupes privés militaires en général est interdite", explique la politologue.

"Ça veut dire qu'il s'oppose publiquement à la loi russe", détaille Vera Ageeva.

Selon la politologue, Evgueni Prigojine est "en train de créer une sorte d'État parallèle en Russie qui vit selon ses propres règles". À titre de l'illustration, le groupe Wagner a ouvert des bureaux à Saint-Pétersbourg.

"Les autorités locales veulent empêcher l'activité de ce centre donc ça se voit que les élites russes sont un peu gênées qu'il y ait un ancien criminel qui soit en train de monter au pouvoir", conclut Vera Ageeva.

Article original publié sur BFMTV.com