Selon Olivier Véran, le variant britannique est responsable de 20 à 25% des cas de Covid-19 en France

franceinfo
·1 min de lecture

La diffusion des variants britannique, sud-africain et brésilien du Sars-CoV-2 progresse en France. Le variant identifié au Royaume-Uni du Covid-19 est désormais responsable de 20 à 25% des infections en France et les variants dits sud-africain et brésilien de l'ordre de 4 à 5%, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'une conférence de presse jeudi 11 février.

Lors de ce point hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie, le ministre de la Santé a rappelé qu'une semaine plus tôt, le variant britannique était à l'origine d'environ 15% des infections en France. "Nous savons également qu'il a tendance à augmenter d'augmenter de 50% par semaine. Nous pouvons estimer qu'il serait responsable de 20 à 25% des infections en France désormais", a précisé Olivier Véran.

Quant à la diffusion des variants sud-africain et brésilien dans le pays, "c'est ce dernier point en particulier qui nous inquiète", a souligné le ministre. D'autant que, d'après Olivier Véran, ces souches semblent "moins sensibles" à certains vaccins contre le Covid-19 et que le virus apparaît également plus contagieux.

Sur la base de 17 000 tests positifs au Covid-19 effectués au cours des quatre derniers jours, "la proportion de virus qui présente des mutations évocatrices des variants sud-africain et brésilien a augmenté : elle serait sur la base de l’échantillon de l’ordre de 4 à 5% désormais à l’échelle du pays", a estimé le ministre de la Santé.

Situation "inquiétante" en Moselle

Il a également (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi