Selon Martin Scorsese, la passion de Bertrand Tavernier pour le cinéma "pouvait vous mettre K.-O."

J.L.
·1 min de lecture
Martin Scorsese  - ANGELA WEISS / AFP
Martin Scorsese - ANGELA WEISS / AFP

"Bertrand était tellement passionné qu'il pouvait littéralement vous mettre K.-O.": le légendaire réalisateur américain Martin Scorsese a rendu hommage à son ami et alter ego français Bertrand Tavernier, mort jeudi, dans un texte adressé à Télérama.

Le Français amoureux de cinéma américain et le new-yorkais d'origine sicilienne s'étaient côtoyés notamment lors du tournage d'Autour de minuit (1986) plongée dans le monde du jazz où Scorsese fait une apparition - un "merveilleux souvenir" pour lui.

Bertrand Tavernier "était un passionné du cinéma : passionné par ce qu'il aimait, passionné par ce qu'il détestait, passionné par ses nouvelles découvertes, passionné par les figures injustement oubliées dans l'histoire du cinéma - Bertrand a été celui qui nous a permis de redécouvrir le réalisateur Michael Powell -, passionné par les films qu'il a lui-même réalisés", écrit le réalisateur de Mean Streets et Taxi Driver.

"Un cinéaste singulier"

C'était "un cinéaste singulier, à nul autre comparable", ajoute-t-il, estimant que le dictionnaire de référence que Tavernier a consacré avec Jean-Pierre Coursodon aux réalisateurs américains (50 ans de cinéma américain) était un "ouvrage majeur (qui) mériterait d'être traduit en anglais".

"Bertrand était tellement passionné qu'il pouvait littéralement vous mettre K.-O. Il restait assis, pendant des heures et des heures, argumentant pour ou contre un film, un cinéaste, un musicien, un livre ou une décision politique. Au bout d'un moment, terrassé, vous vous demandiez simplement: mais d'où lui vient toute cette énergie ?", se souvient-il.

Réalisateur phare, érudit et engagé, apprécié d'un grand public et admiré au-delà des frontières, Bertrand Tavernier est décédé à 79 ans, laissant des films comme L'horloger de Saint-Paul (1974), Que la fête commence (1975) ou Coup de torchon (1981).

Article original publié sur BFMTV.com