Selon François Fillon, le sport permet de diminuer l'agressivité. Vraiment?

Sandra Lorenzo
Selon François Fillon, le sport permet de diminuer l'agressivité. Vraiment? (Photo d'illustration: François Fillon le 10 avril 2010 teste un vélo électrique).

SPORT - C'est une idée communément admise: pour se détendre, se défouler et retrouver un peu de sérénité, rien de mieux que de faire du sport. C'est d'ailleurs le conseil santé qu'applique à la lettre François Fillon. Au cours d'un déplacement à Aix-Les-Bains avec des sportifs de haut niveau, le candidat à l'élection présidentielle a affirmé qu'il pratiquait "beaucoup la course à pied et le vélo" pour "faire baisser" son "niveau d'agressivité".

Les effets du sport sur notre humeur sont encore un vaste champ d'études dans lequel des nombreuses questions se posent, n'en déplaise à François Fillon. Dans la recherche scientifique, de nombreuses études ont été réalisées sur le sujet.

Les sports collectifs, en particulier, ont donné lieu à plusieurs études sur les bénéfices qu'ils pouvaient apporter aux joueurs. En mai 2013, une étude publiée dans la revue American Academy of Pediatrics a ainsi montré que la pratique de ce type de sport réduisait la violence et le harcèlement dans les écoles chez les adolescents, filles comme garçons.

Le sport ne supprime pas la colère, il l'atténue tout au mieux

Pour ce qui est du sport individuel, une étude relayée par Le New York Times en 2010 s'est intéressée à 16 étudiants de l'Université de Georgia. Ces jeunes hommes ont été sélectionnés parmi des centaines d'étudiants pour leur propension à se mettre en colère rapidement et régulièrement après un test psychologique.

Pendant deux jours, de nombreuses mesures ont été réalisées pour enregistrer leur activité électrique cérébrale. Les chercheurs les ont mis face à des images qui pouvaient susciter de la colère: des images de réunions du Ku Klux Klan, des enfants tués pendant des guerres. Les relevés de leur activité électrique et leurs déclarations ont montré qu'ils ressentaient de la colère.

Le jour suivant, les mêmes images ont été diffusées dans un ordre différent. Certains les ont regardées assis, d'autres ont pu les regarder en faisant du vélo pendant trente minutes ou...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages