Selon une députée, les effectifs de police et de gendarmerie ont baissé sous Macron

·1 min de lecture

Valérie Rabault, présidente des députés PS, a affirmé que les effectifs de police et de gendarmerie avaient baissé depuis le début du quinquennat, contrairement à ce qu'a promis le président de la République, mercredi lors d'une visio-conférence de presse.

"On est très loin des annonces du président de la République"

Selon la députée de Tarn-et-Garonne, qui s'appuie sur un rapport de Bercy publié le 14 avril, il y a "1.109" gendarmes et policiers en moins depuis fin 2017. "On est très loin des annonces du président de la République", selon qui il y en aurait "10.000 supplémentaires" à la fin de son quinquennat. Au vu des chiffres de recrutements ETP (Emploi temps plein) publiés par Bercy, cet objectif est "hautement improbable".

Dimanche, à la veille d'un déplacement à Montpellier sur la sécurité, le chef de l'Etat avait réaffirmé que "chaque circonscription de police aura plus de policiers à la fin du quinquennat qu'au début, sans exception".

2.604 ETP en moins dans la police selon Valérie Rabault

"J'ai été surprise" par les annonces de Monsieur Macron, faite lundi dans Le Figaro, a poursuivi Valérie Rabault, tableaux à l'appui. Le président parle de "6.214 membres des forces de l'ordre" supplémentaires (4.508 policiers et 1.706 gendarmes recrutés). "Cette affirmation est fausse", soutient-elle. Selon les chiffres de Bercy présentés par Valérie Rabault, entre 2017 et 2020, il y a 2.604 effectifs ETP en moins dans la police et 1.495 supplémentaires dans la gendarmerie.

Le présid...


Lire la suite sur Europe1