Selon ses avocats, l'arrestation de Kim Dotcom était irrégulière

Kim Dotcom à Auckland, en septembre 2015.

Les avocats de Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload.com, tentent une nouvelle fois d'empêcher son extradition vers les Etats-Unis.

L'arrestation spectaculaire de Kim Dotcom en 2012 était procéduralement irrégulière, ont soutenu lundi les avocats de la défense devant la Cour d'appel de Wellington, qui examine l'éventuelle extradition vers les Etats-Unis du fondateur de Megaupload.com.

Après six ans de feuilleton judiciaire, l'affaire Kim Dotcom est de retour devant la justice néo-zélandaise pour ce qui pourrait être l'ultime chance du flamboyant géant allemand d'éviter de partir aux Etats-Unis, où il risque 20 ans de prison.

L'affaire avait éclaté en janvier 2012 lorsque la police néo-zélandaise avait mené un spectaculaire raid matinal à "Dotcom Mansion", la somptueuse propriété à Auckland de Kim Dotcom, dont le vrai nom est Kim Schmitz.

A lire : La justice dit oui à l'extradition de Kim Dotcom

Le département américain de la Justice et le FBI accusent le ressortissant allemand de 44 ans d'avoir orchestré un pillage en ligne à grande échelle grâce à Megaupload, son emblématique plateforme de téléchargement direct, qui a été fermée par la justice américaine.

Kim Dotcom et trois anciens de Megaupload -Finn Batato, Mathias Ortmann et Bram van der Kolk- avaient essuyé en février 2017 un nouveau revers de la justice néo-zélandaise, qui avait confirmé un jugement d'extradition de première instance rendu en 2015.

"Il y a eu tromperie à ce stade"

A l'ouverture des débats devant la Cour d'appel de Wellington, Grant Illingworth, conseil de MM. Ortmann et van der Kolk, a mis en cause la légalité des arrestations initiales en accusant les autorités d'avoir dissimulé dans leur demande de mandat d'arrêt le fait que M. Dotcom faisait l'objet d'une surveillance du Bureau de sécurité des communications du gouvernement (GCSB), les renseignements.

M. Illingworth a estimé(...)


Lire la suite sur Paris Match

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages