Selon une étude de la Fédération hospitalière de France, 6% des lits sont fermés

·2 min de lecture

Une étude révélée par «Le Journal du Dimanche» établit à 6% le nombre de lits fermés dans les hôpitaux français.

C'est un chiffre qui va être beaucoup commenté et discuté dès mardi et l'allocution attendue du président de la République Emmanuel Macron sur fond de reprise épidémique du Covid-19. Selon une étude établie par la Fédération hospitalière de France (FHF) et dont les résultats sont révélés par «Le Journal du Dimanche», 6% des lits d'hôpitaux sont fermés. «Il y a certes une réelle tension (...) mais on est loin du chiffre catastrophiste de 20%», explique dans les colonnes du journal dominical Vincent Roques, directeur de cabinet de la FHF, en référence au constat donné par le Conseil scientifique dans un avis daté du 5 octobre 2021. Le ministre de Santé Olivier Véran avait d'ailleurs jugé le chiffre de 20% «erroné». Néanmoins, il n'y a pas lieu de se réjouir: 83% des hôpitaux d'Ile-de-France ont dû condamner des lits et en tout 94% des CHU sont concernés par des fermetures de lit.

Lire aussi : Covid-19 : quand l'hôpital répare les soignants

La situation pourrait s'aggraver

Dans 70% des cas, les fermetures de lits sont consécutives à un manque d'infirmiers et d'aides-soignants et dans 60% des cas à une pénurie des praticiens, précise encore l'étude. La pandémie de Covid-19 a bien sûr des conséquences, ainsi 24% des fermetures actuelles sont liées à l'obligation de ne mettre qu'un malade par chambre pour éviter la propagation du virus. «Avec 10% d'absentéisme en 2021 contre 8,5% en 2019, la situation globale est plus difficile qu'avant la pandémie et elle pourrait s'aggraver», conclut Vincent Roques. Toujours dans le «JDD», Frédéric Valletoux, président de la FHF, expliquait qu'il faudrait «un plan massif d'embauches et de formation à l'hôpital» dont 25 000 infirmières et aides soignantes de plus.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles