Les selfies ont fait près de 400 morts depuis 2008

·2 min de lecture
Près de 400 personnes sont mortes en prenant un selfie depuis 2008. Selon une étude espagnole, une victime sur trois était en voyage au moment de sa mort et la première cause des décès est la chute dans le vide. (Photo d'illustration DianaHirsch via Getty Images) (Photo: DianaHirsch via Getty Images)
Près de 400 personnes sont mortes en prenant un selfie depuis 2008. Selon une étude espagnole, une victime sur trois était en voyage au moment de sa mort et la première cause des décès est la chute dans le vide. (Photo d'illustration DianaHirsch via Getty Images) (Photo: DianaHirsch via Getty Images)

ACCIDENTS - Photos mortelles. Les selfies ont fait près de 400 morts depuis 2008, selon une étude épidémiologique espagnole repérée par BFMTV ce mercredi 27 octobre et qui sera publiée sous peu dans le Journal of Travel Medicine.

Selon cette étude réalisée par la Fondation iO, au moins 379 personnes sont mortes dans le monde en tentant de se prendre en photo entre janvier 2008 et juillet 2021. Un chiffre qui a particulièrement augmenté au cours des sept derniers mois, selon les données récoltées par l’organisation scientifique espagnole spécialisée dans l’étude des maladies tropicales et liées au voyage. En effet, il y a eu 31 accidents mortels depuis le mois de janvier 2021, soit un tous les 13 jours.

L’une des cosignataires, Cristina Juesas, précise tout de même à BFMTV que l’année 2020 fait exception à cette hausse, étant donné que le Covid a mis un frein au tourisme de masse.

Selfies et chutes mortelles en voyage

La fondation iO a distingué différents types d’accidents. Elle a ainsi noté qu’une victime sur trois était en voyage au moment de sa mort, et que les trois causes principales de ces décès sont: les chutes dans le vide, les moyens de transport (accidents de train ou de voiture), et les noyades. Plus précisément, sur les 379 morts, 216 sont dues à des chutes, 123 à des accidents liés aux moyens de transport, 66 à des noyades. Aussi, 24 autres ont péri dans des incidents liés aux armes à feu ou des électrocutions, et 17 sont mortes des suites de blessures liées à des attaques d’animaux sauvages.

En 2019, une étude indienne avait établi que 259 personnes étaient décédées en prenant un selfie entre 2011 et 2017. Il y était constaté que les selfies faisaient cinq fois plus de décès que les attaques de requins.

L’étude d’iO a établi un classement des pays qui ont enregistré le plus de morts. Alors que la France n’entre pas dans le Top 10, l’Inde est en haut du podium avec 100 morts depuis 2008. En 2019, pour contrer ce phénomène, le pays avait instauré des “zones sans selfies”, notamment 16 dans la seule ville de Bombay. Les États-Unis apparaissent en deuxième place avec 39 décès, et la Russie en 3e avec 33 morts.

Cristina Juesas précise que “l’âge est un facteur de risque, puisque l’âge moyen des victimes identifiées est de 24,4 ans”. En effet, 41% de ces victimes sont des jeunes de moins de 19 ans, et 37% des personnes dans la vingtaine. Deux tiers des victimes sont des hommes.

À voir également sur Le HuffPost: Ces images sont la preuve que les selfies en pleine nature sont dangereux

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles