Une self-made woman du e-commerce devient la femme la plus riche de Russie

1 / 2

Une self-made woman du e-commerce devient la femme la plus riche de Russie

Cela se bouscule à la tête du classement des femmes les plus riches de Russie: Tatiana Bakalchouk, une self-made woman du commerce en ligne vient de détrôner l'éternelle numéro un, Elena Batourina, veuve de l'ex-maire de Moscou Iouri Loujkov soupçonné de corruption. La fortune de Tatiana Bakalchouk, 44 ans, s'établit désormais à 1,4 milliard de dollars, dépassant celle d'Elena Batourina, 56 ans et 1,2 milliard de dollar au compteur, a indiqué jeudi l'édition russe de Forbes.

La success story de Tatiana Bakalchouk détonne du paysage économique russe, où beaucoup de grandes fortunes sont nées de manières plus ou moins légale dans les décombres de l'économie soviétique, et fleurent souvent les matières premières et la corruption. En 2004, même pas trentenaire, elle fonde Wilberries pendant son congé maternité, constatant la difficulté de faire des achats avec et pour un nouveau-né.

Le site est devenu depuis le numéro un du commerce en ligne en Russie et en ex-URSS, et est resté entièrement entre ses mains. En 2019, le groupe a enregistré une croissance de 88% de son chiffre d'affaires à 223,5 milliards de roubles (3,2 milliards d'euros au taux actuel). Spécialisé dans les vêtements, le groupe s'est lancé dans la nourriture, les livres, la décoration, la technique et les médicaments. Après avoir conquis le Bélarus, le Kazakhstan, le Kirghizstan et l'Arménie, Wildberries est entré cette année sur le marché européen via la...Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi