Vingt-cinq rebelles proturcs tués dans un attentat en Syrie

ATTENTAT CONTRE DES REBELLES PROTURCS À LA FRONTIÈRE SYRIENNE

BEYROUTH (Reuters) - Un attentat revendiqué par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) a fait 25 morts et plusieurs dizaines de blessés jeudi dans les rangs des rebelles syriens soutenus par Ankara, à la frontière syro-turque, a-t-on appris auprès de témoins.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) fait quant à lui état de 21 morts.

L'explosion s'est produite près du poste frontière d'Atmeh, situé à l'ouest d'Alep, dans la province d'Idlib. Une photo envoyée par un témoin montre des corps gisants et ensanglantés.

Les victimes appartiennent pour la plupart au Failaq al Cham, toujours selon des témoins. Le mouvement est impliqué dans l'opération turque "Bouclier de l'Euphrate" lancée à la fois pour chasser les djihadistes de l'Etat islamique (EI) de la zone frontalière et enrayer la progression de miliciens kurdes syriens qu'Ankara assimile aux séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Parmi les tués, figurent également le cheikh Khaled al Sayyed, procureur de la partie orientale d'Alep tenue par l'opposition armée, et un juge qui travaillait avec lui, ont précisé un témoin et un représentant des insurgés.

Les rebelles empruntent le point de passage d'Atmeh pour passer de la province d'Idlib à celle d'Alep via la Turquie dans le cadre de la lutte contre l'EI, selon l'OSDH.

(John Davison avec Suleiman Al-Khalidi à Amman, Jean-Philippe Lefief pour le service français)