Seize morts dans le crash d'un avion dans le centre de la Russie

·3 min de lecture
Le L-410 accidenté près de Menzelinsk, le 10 octobre 2021 (AFP/-)

Seize personnes ont été tuées dimanche dans le crash d'un avion qui transportait des parachutistes civils dans le centre de la Russie et s'est brisé en deux sous l'impact de la chute.

Le drame est survenu à 09H23 (06H23 GMT) près de la ville de Menzelinsk, dans la république du Tatarstan (Volga).

L'avion, fabriqué en République tchèque et de type L-410 s'est écrasé une vingtaine de minutes après le décollage, l'équipage ayant détecté une panne de moteur, selon les autorités locales.

"Six personnes ont été secourues, 16 ont été retrouvées sans signe de vie", a indiqué le ministère russe des Situations d'urgence sur la messagerie Telegram.

L'appareil appartenait à un club local de l'organisation paramilitaire DOSAAF, la Société bénévole d'assistance à l'armée, l'aviation et la marine, selon l'agence de presse russe Interfax.

DOSAAF est héritière de la Société militaire et scientifique qui avait été créée en 1920 par l'URSS pour populariser parmi les Soviétiques les connaissances militaires, notamment dans le domaine aérospatial, et renforcer leurs valeurs patriotiques.

Parmi ceux qui ont suivi une formation dans les aérodromes de DOSAAF figurent le premier homme dans l'espace, Iouri Gagarine, et la première femme cosmonaute, Valentina Terechkova.

Aujourd'hui encore, les aéroclubs de la société à travers le pays, comme celui de Menzelinsk, servent largement pour l'entraînement des cosmonautes.

"Il n'y avait aucun reproche à faire à l'aéroclub de Menzelinsk, nous sommes les meilleurs (...), des cosmonautes s'entraînent ici", a assuré le responsable de la branche locale de DOSAAF, Ravil Nourmekhametov, cité par l'agence officielle TASS.

- Panne de moteur -

Après le crash, l'avion s'est brisé en deux sous l'impact, selon des images diffusées par le ministère des Situations d'urgence.

Seuls les six parachutistes qui étaient assis au bout de l'avion et portaient des casques ont survécu, a raconté l'instructeur du club aérospatial local, Oleg Chiporov, à l'agence TASS.

"Un parachutiste n'avait que des bleus, et il est descendu de l'avion tout seul", a affirmé M. Chiporov.

Tous les survivants ont toutefois été hospitalisés et l'un d'eux se trouve "dans un état grave", selon l'agence RIA Novosti, qui cite une source au ministère local de la Santé.

Le crash a été provoqué par une panne de moteur, a affirmé le dirigeant du Tatarstan, Roustam Minnikhanov, qui s'est rendu sur les lieux.

"Alors qu'ils étaient à 70 mètres d'altitude, les pilotes ont rapporté qu'un moteur de gauche avait arrêté de fonctionner et ont demandé un atterrissage d'urgence", a-t-il déclaré, lors d'une intervention télévisée sur la chaîne publique Rossia 24.

Selon M. Minnikhanov, l'équipage a essayé de s'éloigner des localités situées à proximité pour faire atterrir l'avion, "mais apparemment l'altitude ne l'a pas permis".

L'avion a touché une camionnette avec l'une de ses ailes et s'est renversé, a-t-il précisé.

Une enquête pour violation des règles de sécurité et d'exploitation du transport aérien a été ouverte, selon le Comité d'enquête russe, chargé des principaux dossiers dans le pays.

La Russie, longtemps connue pour ses nombreux accidents, a nettement amélioré sa sécurité aérienne depuis les années 2000, mais des crashs surviennent encore assez fréquemment, notamment dans des zones peu peuplées telles que l'Extrême-Orient.

acl-thm/mp/sg

VIDÉO - Covid-19 : la Russie enregistre un nouveau record de décès quotidiens

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles