La Seine-Saint-Denis va expérimenter la première Chaucidou

La Seine-Saint-Denis va expérimenter la première Chaucidou

C’est un aménagement urbain importé de Suisse et des Pays-Bas : la Chaucidou. Diminutif de « chaussée pour les circulations douces », il s’agit d’un réaménagement de la chaussée pour mieux permettre la cohabitation entre automobilistes et cyclistes. Sur une Chaucidou, la route ne comprend qu’une voie à double sens. Celle-ci est agrémentée de part et d’autre par deux voies cyclables, matérialisées par un revêtement de couleur rouge (en ville du moins). Le code couleur pour les vélos en Suisse et surtout aux Pays-Bas. Deux voitures souhaitant se croiser sur une telle chaussée doivent donc emprunter une partie de la voie cyclable. L’idée est de forcer les automobilistes à ralentir pour se croiser, et faire plus attention aux vélos, qui sont prioritaires sur une telle chaussée.

Plus de sécurité pour les cyclistes

Depuis les premières testées en 2009, la France compte environ 50 Chaucidou, réparties ici et là sur le territoire. Quel intérêt par rapport à une chaussée traditionnelle ? D’après les élus, les Chaucidou ont l’avantage de désengorger les rues pour faciliter l’usage du vélo, et sécuriser les piétons. La voiture n’est plus la seule maître de la route, et doit désormais s’adapter aux vélos. Et non l’inverse comme actuellement. Une configuration plus sécurisante pour les cyclistes, les voitures étant contraintes à ralentir et à prendre davantage soin des autres usagers. Dans les faits, elles sont vraiment efficaces lorsqu’implantées sur un axe...Lire la suite sur Autoplus