Seine-Saint-Denis : Un troisième homme mis en examen dans l'affaire des piétons trainés dans la rue

·1 min de lecture

ENQUETE - Il s'agit du passager qui s'était présenté spontanément jeudi à la police

Un troisième homme a été mis en examen et écroué après la diffusion d’une vidéo tournée le week-end dernier montrant un automobiliste qui agrippe et traîne deux piétons jusqu’à ce qu’ils chutent, a annoncé samedi le parquet de Bobigny. Ce troisième protagoniste, passager arrière du véhicule, s’était présenté spontanément jeudi au commissariat de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, où les faits ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait été placé en garde à vue.

À l’issue de celle-ci, le juge d’instruction l’a mis en examen du chef de complicité de violences volontaires ayant entraîné une incapacité de travail supérieure à huit jours en réunion, avec arme et avec préméditation, a annoncé dans un communiqué le procureur de Bobigny Eric Mathais. Les deux autres occupants du véhicule, le chauffeur et le passager à l’avant du véhicule qui a filmé la scène, ont eux été arrêtés puis mis en examen et écroués plus tôt dans la semaine.

« Fou rire de la soirée »

La vidéo amateur, sous-titrée « fou rire de la soirée », a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux et fait l’objet de multiples signalements d’internautes sur Pharos, la plateforme de signalement des contenus et comportements en ligne illicites. Le passager y filme le conducteur qui agrippe un homme tout en continuant à rouler, (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Meurtre d'Oberhoffen-sur-Moder : Le mari de Sylvia Auchter condamné à 20 ans de réclusion criminelle
Une journaliste dépose plainte contre Jean-Jacques Bourdin pour agression sexuelle
Hérault : deux femmes tuées à l'arme blanche, probable féminicide

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles