Seine-Saint-Denis: quatre suspects mis en examen après un meurtre à Saint-Ouen

F.B.
·2 min de lecture
L'homme interpellé était connu des services de police (photo d'illustration). - -
L'homme interpellé était connu des services de police (photo d'illustration). - -

Quatre personnes soupçonnées d'être impliquées dans la mort violente d'un jeune homme dimanche soir à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) ont été mises en examen pour meurtre en bande organisée, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Bobigny.

Au terme de quatre jours de garde à vue, les quatre suspects, âgés de 22 à 28 ans, ont été déférés "devant le juge d'instruction et mis en examen des chefs de meurtre en bande organisée et tentative de meurtre en bande organisée", a indiqué le parquet.

L'un d'eux a été placé en détention provisoire, a ajouté cette source, précisant que le sort des trois autres, pour lesquels l'incarcération a également été requise, était en cours d'étude jeudi soir par le juge des libertés et de la détention.

Déjà connus des services de police

Trois d'entre eux sont déjà connus de la justice, condamnés pour des infractions liées au trafic de stupéfiants.

Ils sont soupçonnés d'avoir participé à une expédition punitive menée dans un autre quartier, la cité Cordon, aussi connue pour être un haut lieu du trafic de drogue à Saint-Ouen.

Vers 22h00 dimanche, un groupe d'une quinzaine de personnes s'en était pris à plusieurs personnes à proximité d'un point de deal, ciblant en particulier et avec grande violence la victime, un jeune homme de 26 ans, avait relaté une source policière.

L'hypothèse du règlement de compte privilégiée

La victime est décédée après avoir reçu des coups de couteau et de batte de base-ball, selon une source proche de l'enquête, estimant que l'hypothèse d'un règlement de compte était privilégiée.

D'après les premiers éléments de l'autopsie, le décès a vraisemblablement été provoqué par la section d'une artère fémorale.

La scène avait été filmée par des caméras de surveillance, permettant ainsi aux forces de l'ordre d'interpeller rapidement plusieurs auteurs présumés.

Article original publié sur BFMTV.com