Seine-Saint-Denis : un enfant de 2 ans blessé au visage à la crèche

Un enfant de 2 ans blessé au visage durant un séjour à la crèche - Getty Images (Getty Images)

Lyam, un petit garçon de 2 ans, a subi plusieurs blessures au visage lors d’une journée à la crèche. Le personnel affirme qu’elles ont été occasionnées par un enfant mais les parents ont porté plainte au commissariat d’Aubervilliers.

Affaire inquiétante à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Ce lundi 9 janvier, une mère de famille a récupéré son fils couvert de blessures au visage après qu’il a passé la matinée dans une crèche de la ville, rapporte BFM Paris. Le personnel de l’établissement affirme qu’elles lui ont été infligées par d’autres enfants lors d’un temps de sommeil. Les parents de la petite victime ont porté plainte afin de faire la lumière sur cette affaire.

Tout commence donc ce lundi à Aubervilliers. Ce jour-là, Sonia vient chercher son fils à la crèche vers 13h40 mais dès son arrivée, elle est interpellée par la directrice qui la prévient que son fils a subi une griffure au visage. Quelques instants plus tard, une seconde personne membre du personnel s’excuse pour la morsure infligée à Lyam au cours de la matinée. Sonia, qui jusque-là ne pensait qu’à un accident entre enfants, commence à trouver la situation étrange. Mais lorsqu’elle retrouve enfin Lyam, elle décide tout de suite d’appeler son père.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des blessures au visage, au cou et à une aisselle

Lorsqu’il apprend que son petit garçon a un gros hématome sur le visage, l'homme rejoint Sonia et exige des explications auprès du personnel de la crèche. Les deux parents se voient alors répondre que les faits se sont déroulés "pendant la sieste dans le dortoir et ce sont les cris de (leur) fils qui les a alertés parce que (leur) fils pleurait”, ont-ils raconté. Les parents n’y croient pas. Ils vont donc porter plainte au commissariat d’Aubervilliers et font constater les blessures de leurs fils : au visage, dans le cou et à une aisselle.

La direction de la crèche, contactée par nos confrères de BFM Paris, continue d’affirmer qu’il s’agit du résultat de griffures et de morsures d’enfants, pas de maltraitance de la part d’un employé. Une enquête interne a toutefois été ouverte. La mairie d’Aubervilliers a quant à elle affirmé qu’elle prenait l’affaire d’autant plus au sérieux que ce sont essentiellement les enfants des employés de la ville qui sont pris en charge dans cette structure. Les parents de Lyam, qui enchaîne les crises depuis les faits, disent simplement vouloir connaître la vérité.

VIDÉO - EctoLife: Un projet d’usine à bébé pour palier aux problèmes de fertilité