Seine-et-Marne: sept tonnes de protoxyde d'azote saisies, deux personnes mises en examen

·2 min de lecture
Illustration : Police Nationale  - DENIS CHARLET © 2019 AFP
Illustration : Police Nationale - DENIS CHARLET © 2019 AFP

Une saisie record. Seize tonnes de bouteilles de protoxyde d’azote, soit 7 tonnes de gaz encapsulé, ont été saisies en Seine-et-Marne, a indiqué la police nationale sur Twitter ce lundi.

Les bouteilles ont été découvertes début décembre dans un hangar de Noisiel, précise Le Monde. Dans le même temps, trois personnes ont été interpellées, indique la police. Deux ont été placées en détention provisoire, détaille une source judiciaire au Monde.

Cette saisie, la plus importante à ce jour en France et d'une valeur de 2,75 millions d'euros, était destinée à satisfaire une consommation récréative en forte hausse. Le protoxyde d'azote, souvent appelé "gaz hilarant" ou "proto", est un gaz de plus en plus utilisé par un jeune public.

876450610001_6273767310001

Une enquête de plusieurs mois

Fin septembre, à la suite de l'interpellation de revendeurs de rue et d'une première saisie de bonbonnes de protoxyde d'azote d'un poids total de quatre tonnes, le parquet de Lyon avait ouvert une enquête des chefs de vente à la sauvette, travail dissimulé en bande organisée et vente de produit destiné à faciliter l'extraction de ce gaz pour en obtenir les effets psychoactifs.

Confiée à la Sûreté départementale de la DDSP du Rhône, l'enquête a permis de remonter un "réseau international de revente de protoxyde d'azote" et d'identifier un lieu de stockage en Seine-et-Marne, a précisé la source policière.

Deux personnes ont été interpellées le 9 décembre au Bourget, dont la tête du réseau, a ajouté cette source, confirmant une information du journal Le Monde. La saisie effectuée porte sur 45 palettes de bonbonnes d'un poids total de 16 tonnes, contenant sept tonnes de gaz encapsulé.

Le parquet de Lyon a ouvert une information judiciaire le lendemain et les deux suspects ont été mis en examen et placés sous mandat de dépôt. L'instruction se poursuit "afin de déterminer l'ampleur exacte de ce trafic et en identifier les éventuels co-auteurs ou complices", a indiqué le parquet lundi.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles