Seine-et-Marne : la fermeture de Disneyland Paris impacte les collectivités proches du parc

Avant l'épidémie de Covid-19, le parc Disneyland Paris, fermé depuis fin octobre, attirait 15 millions de touristes par an. À deux kilomètres, les trottoirs de Serris (Seine-et-Marne), habituellement remplis de touristes, sont désertés. Le géant américain ne laisse rien transparaître des dégâts économiques, si ce n'est un plan de départ volontaire. 1 500 postes ont été supprimés. Un vaccinodrome à Disneyland Les hôtels sont tous fermés depuis fin octobre. La résidence "Séjours et Affaires" continue tout de même à fonctionner. Ses appartements sont loués à prix bradés. L'essentiel des clients sont artisans. Les collectivités autour de Disneyland Paris ont calculé les pertes financières entraînées par la fermeture du parc et l'absence de visiteurs. "C'est 25 millions de pertes de recettes sur deux ans, et on estime à peu près à 40 millions sur trois ans et demi, sachant que l'impact du Covid-19 va perdurer pour nous jusqu'en 2023", déplore Philippe Descrouet, président de Val d'Europe Agglomération. Le parc devait fêter ses 29 ans en Seine-et-Marne cette année, mais à la place, les visiteurs auront le droit à un vaccinodrome, qui s'installera prochainement.