Le curé gifleur suspendu par le diocèse de Meaux

Sophie Bordier (avec Hugues Tailliez)
Lors d'un baptême, un prêtre de 89 ans avait giflé, à Champeaux, un petit garçon de deux ans. (Capture d'écran Youtube)

Le prêtre âgé de 89 ans a donné une gifle à un bébé en pleurs lors de son baptême le 17 juin à Champeaux. Il a été sanctionné pour ce geste.


« Ça s’appelle un caprice... Je crierai plus fort que toi... Du calme ! » Les pleurs d’un petit garçon de 2 ans, entré dans une colère noire dans les bras du curé qui prononçait son baptême, dimanche dans la collégiale de Champeaux (Seine-et-Marne) ont eu raison de la patience de l’homme d’église.

Au bout d’une vingtaine de secondes, le prêtre âgé de 89 ans donne une gifle à l’enfant sous les yeux des jeunes parents décontenancés. Vingt secondes plus tard, le père arrache son enfant des bras du prêtre qui serre contre sa joue la tête du bébé dont les pleurs redoublent. En 24 heures, la vidéo mise en ligne sur Youtube a été vue environ plusieurs dizaines de milliers de fois. Les parents ont déposé plainte contre le curé et contre la personne qui a diffusé ces images sur Internet sans leur autorisation.

Ce vendredi, le diocèse de Meaux (Seine-et-Marne) évoque « une perte de sang-froid qui s’explique, mais qui ne s’excuse pas ». La sanction est tombée : le prêtre est suspendu de célébration d’offices tels que baptêmes, communions, mariages. Jusqu’à présent, l’octogénaire n’a jamais fait l’objet d’un signalement pour son comportement auprès du diocèse.

«Il a voulu bien faire en cajolant d’abord l’enfant»

Selon sa hiérarchie, « ce geste regrettable peut s’expliquer par la fatigue due à son grand âge, mais cela ne l’excuse pas ». Avant de préciser : « Il s’est excusé auprès de la famille du petit garçon et l’enfant a été baptisé. » La maman du petit garçon a été reçue en fin de journée par le prêtre référent du secteur pastoral de Mormant.

Selon lui, « elle est effondrée par la tournure qu’ont prise les choses sur les réseaux sociaux ». Et d’ajouter : « Il a voulu bien faire en cajolant d’abord l’enfant pour le calmer. Mais le petit ne le connaissait pas. C’est mieux quand les parents rassurent eux mêmes leur enfant... Le prêtre (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Seine-et-Marne : leur robot autonome fabrique une pizza en moins de 5 minutes
Lizy-sur-Ourcq : quatre ans de prison pour la compagne violente
Magny-le-Hongre : le touriste indien obscène sera présenté à la justice
Mouroux : l’exhibitionniste se déshabille dans sa cellule de garde à vue
Seine-et-Marne : pilotes et avions d’exception voleront lors du Meaux Airshow