Seine-et-Marne : 400 km de routes départementales pourraient repasser à 90 km/h

Faustine Léo
Chaumes-en-Brie, le 29 juin. A la veille de l’été dernier, la Dirif avait remplacé les panneaux de limitation de vitesse à 90 km/h par des panneaux 80 km/h

L’assouplissement de la limitation de vitesse à 80 km/h revient sur le devant de la scène. L’occasion pour le conseil départemental de dévoiler son plan de retour aux 90 km/h.


80 ou 90 km/h, ils vont devoir choisir. Alors que le Premier ministre a annoncé ce jeudi un possible assouplissement de la limitation de vitesse sur les routes, via un amendement porté par le groupe LREM à l’Assemblée nationale, le conseil départemental et son président, Patrick Septiers (UDI), s’apprête à dégainer son plan de retour à 90 km/h. Légèrement malicieuse, la nouvelle carte prévoira aussi des tronçons passant de 80… à 70 km/h.

« Notre priorité, c’est la sécurité », martèle Xavier Vanderbise, le vice-président (LR) du département. Mais ces modifications n’affecteront qu’une toute partie des 3 200 km de réseau départemental passés à 80 km le 1er juillet dernier. « Nous allons intervenir sur 400 km environ, avance-t-il. Il s’agira surtout de lisser les vitesses. Les différences entre tronçons d’une même route sont accidentogènes. Il est quasi sûr que la route entre Melun et Provins, via les D 408 et D 619, va repasser entièrement à 90 km/h ».

Lire notre dossier

  • Le grand retour du 90 km/h
  • Le retour du 90 km/h en cinq questions
  • Assouplissement des 80 km/h : «Au premier mort, il faudra que les élus locaux assument»
  • Seine-et-Marne : «Pour les limitations de vitesse, c’est nous qui connaissons le mieux notre propre réseau»

Les D 606 et 607 entre Chailly-en-Bière et Montereau, tout comme la D 934 font partie des axes qui devraient vivre des évolutions. Ils sont en tout cas la cible des études du département. Lequel imagine un retour à la situation antérieure dès septembre. « Pour nous, ce ne sera pas compliqué, il suffit de ressortir les 54 panneaux que nous avions gardés de côté, explique Xavier Vanderbise. Nous avions prévu un rétropédalage ».

La préfecture, qui validera les changements, est plus circonspecte quant aux délais. « Ça va prendre des mois, assure Pascal Courtade, le directeur de (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Emerainville : l’employé de la piscine filmait les nageuses dans les cabines
Maincy-Vaux-le-Pénil : les riverains de l’ex-incinérateur pollueur témoignent
Yvelines - Seine-et-Marne : l’incroyable collection Heckly aux enchères
Seine-et-Marne: sept ans de prison pour le violeur, qui avait filmé son crime
Champs-sur-Marne en fête avant la Nuit des musées