Seine-Maritime : un individu agressif et armé d'une débroussailleuse abattu par un gendarme

Alors qu'ils intervenait pour ce qui semblait être un départ de feu, les gendarmes ont été attaqués par un forcené (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Après s'en être pris au propriétaire d'un camping-car, le forcené a attaqué un véhicule de gendarmerie intervenu sur les lieux.

Fait-divers tragique près du Havre. Un homme âgé de 39 ans a perdu la vie dans la soirée du samedi 14 janvier sur une aire de camping car située à Saint-Romain-de-Colbosc (Seine-Maritime), abattu par un gendarme alors qu'il était en train de s'en prendre à son véhicule, armé d'une débroussailleuse.

Comme le rapporte Le Parisien, la situation, au départ banale, a dégénéré en quelques instants. "Alors qu’ils prenaient leur service vers 22 heures, deux gendarmes ont aperçu des flammes au niveau de l’aire de camping-car", relate le procureur de la République du Havre Bruno Dieudonné, cité par le quotidien régional.

Il porte des coups au véhicule des gendarmes et à l'un des militaires

Les militaires se sont donc rendus sur place dans la foulée et sont subitement tombés sur un homme "sorti de nulle part, armé d’une débroussailleuse et extrêmement agressif". L'individu se serait immédiatement approché de la voiture des gendarmes et aurait "porté des coups sur le véhicule, cassé la fenêtre ainsi que le pare-brise".

Dans un état second, le forcené aurait également attaqué l'un des deux gendarmes, qui se trouvait toujours dans l'habitacle. D'après le procureur, ce dernier aurait, en réponse, "sorti son arme, fait des sommations alors que l’homme s’avançait vers lui en essayant de lui porter des coups", avant de tirer "à plusieurs reprises". Touché par plusieurs projectiles, l'assaillant est mort sur le coup.

Deux enquêtes ouvertes

À la suite de cette violente altercation, les forces de l'ordre ont appris que l'homme qu'elles avaient abattu avait "agressé un camping-cariste peu de temps avant avec une arme alors que ce dernier rentrait dans son véhicule". Âgé de 39 ans, le forcené était inconnu des services de police jusqu'ici, mais s'était "marginalisé ces derniers temps", selon les mots du procureur Bruno Dieudonné.

Dans son communiqué, ce dernier a précisé que deux enquêtes avaient été ouvertes consécutivement à ces événements. L'une concerne les deux agressions commises par le défunt, tandis que la seconde porte sur les coups de feu mortels tirés par le gendarme et a été "confiée à l’inspection générale de la gendarmerie nationale". "Le major a déjà été entendu en présence de son avocat et pense avoir agi en état de légitime défense", précise le magistrat, toujours cité par Le Parisien.

VIDÉO - Une fusillade en Californie fait six morts, dont une jeune maman et son bébé