Seine-Maritime: un homme abattu par les gendarmes après les avoir attaqués à la débroussailleuse

(photo d'illustration) - Denis Charlet
(photo d'illustration) - Denis Charlet

Des gendarmes ont été agressés par un homme muni d'une débroussailleuse. Pour se protéger, l'un des militaires a fait usage de son arme, touchant mortellement l'individu menaçant.

Il est environ 22 heures ce samedi 14 janvier quand les gendarmes de la brigade de Saint-Romain-de-Colbosc, près du Havre en Seine-Maritime, aperçoivent des flammes s'élevant d'une aire de camping-car. Ils s'approchent et découvrent le foyer quand un homme, muni d'une débroussailleuse, surgit et tente de les mettre en fuite, rapporte Ouest-France.

"Il s’est mis à taper sur le véhicule des forces de l’ordre jusqu’à casser les vitres. Ensuite, il a tenté de s’attaquer au conducteur", explique à nos confrères le procureur de la République du Havre, Bruno Dieudonné.

Face à cet homme "très agressif", souligne le magistrat, l'un des gendarmes sort de la voiture et le somme de se calmer, arme à la main. Le suspect continue néanmoins d'essayer de les atteindre avec sa débroussailleuse. "Le gendarme, pour se protéger et protéger sa collègue, a fait usage de son arme", touchant mortellement l'individu, détaille le procureur de la République.

Une précédente agression le même soir

D'après les premiers éléments de l'enquête, l'homme qui s'en est pris aux gendarmes était inconnu des services de la justice et vivait de façon marginale. Le soir du drame, avant l'arrivée des gendarmes, il s'en était déjà pris au propriétaire d'un camping-car: "Il est arrivé dans le dos de celui-ci alors qu’il voulait rentrer dans son camping-car. Il l’a d’abord tapé dans le dos puis l’a blessé à la main. La victime a pu prendre la fuite et venait de prévenir les secours quand la patrouille de gendarmerie est arrivée sur l’aire", développe Bruno Dieudonné.

Toujours selon Ouest-France, le parquet du Havre a ouvert une enquête afin de déterminer les conditions dans lesquelles se sont déroulées les agressions du propriétaire du camping-car et des gendarmes. La gendarmerie a par ailleurs enclenché une inspection afin de "déterminer les circonstances exactes de l’utilisation de son arme par le militaire. "Ce qui est une procédure habituelle", conclut le procureur.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO- En septembre dernier, un homme a réussi à s'introduire dans le palais de l'Élysée