"Sous la Seine", le film à succès de Netflix, accusé de plagiat

Le réalisateur Vincent Dietschy accuse le blockbuster de Netflix de plagiat. Une audience se déroule ce vendredi 14 juin au tribunal judiciaire de Paris.

Carton de la semaine sur Netflix, Sous La Seine de Xavier Gens, le film de requin dans les eaux parisiennes avec Bérénice Bejo et Nassim Lyes, a été accusé de plagiat par le réalisateur Vincent Dietschy.

Une audience se déroule ce vendredi 14 juin au tribunal judiciaire de Paris pour obtenir une suspension de la diffusion de Sous la Seine. Un procès contre Netflix et les producteurs du film se déroulera à une autre date, selon Le Parisien.

Vincent Dietschy affirme avoir imaginé en 2011 un projet intitulé Silure qui raconte l'affrontement dans la Seine à Paris entre une femme et un énorme poisson tueur d'hommes. Le tout sur fond de Jeux Olympiques.

"Même l’idée d’aller intercepter le poisson dans l’écluse du port de l’Arsenal, qui n'est quand même pas l’endroit le plus évident à Paris, c'était dans mon projet", a-t-il ajouté encore. "On ne peut pas me dire que là encore, c’est une coïncidence."

"C'est un projet important pour moi, pour lequel j'ai énormément travaillé et auquel je tiens beaucoup", a-t-il conclu. "Il est parti d'une histoire d'amour malheureuse, j'y ai mis tout ce que j'avais. J'avais l’ambition d’en faire un grand film populaire."

Disponible depuis le 5 juin sur Netflix, Sous la Seine est un thriller écologique inspiré par les producteurs Edouard Duprey et Sébastien Auscher, "qui avaient envie de faire un film de requins dans la Seine", a affirmé Xavier Gens auprès de BFMTV.

Réalisé entre la France, l'Espagne et la Belgique, Sous la Seine bénéficie d'un budget digne d'une superproduction. Avec plus de 40,9 millions de visionnages en une semaine, il s'apprête à devenir l'un des films français les plus vus de la plateforme.

Article original publié sur BFMTV.com