Seine-et-Marne : elle expédie à sa mère le cadavre de l'homme qu'elle vient de tuer

·2 min de lecture
C'est le frère de la suspecte qui a fait la macabre découverte et alerté la police

La victime serait une relation de travail de la suspecte placée en garde à vue, qui souffre de troubles psychiatriques selon ses proches.

La boîte en carton renfermait un contenu macabre. Une femme âgée de 41 ans a été placée en garde à vue en Seine-et-Marne, après la découverte par son frère, ce mercredi en fin de journée, du cadavre d’un homme à l’intérieur d’un colis envoyé quelques jours plus tôt par la suspecte à l’adresse où réside sa mère, au Mée-sur-Seine.

La quadragénaire se trouvait justement dans l’appartement familial lorsque son frère a ouvert le funeste carton. Celui-ci a immédiatement contacté les forces de l’ordre, qui sont intervenues sur place et ont interpellé sa sœur, rapporte Actu17.

La suspecte invoque la légitime défense

Souffrant selon ses proches de troubles psychiatriques, la suspecte aurait reconnu être à l’origine du décès de la victime, qui était âgée de 36 ans. Selon Actu 17, elle aurait affirmé aux enquêteurs que ce dernier était un collaborateur professionnel, avec lequel elle aurait eu une violente altercation.

D’après la déposition de la suspecte, le trentenaire aurait “tenté de l’étrangler” et s’est en se défendant qu’elle l’aurait frappée “à la tête avec une bombe de gaz lacrymogène”, causant une blessure mortelle. Le drame se serait produit il y a quelques jours au domicile de la suspecte.

Le carton aurait été expédié via une société spécialisée

Toujours selon Actu17, la quadragénaire a également admis avoir expédié elle-même le cadavre chez sa mère. Pour ce faire, elle aurait fait appel à une société de déménagement, après avoir disposé le corps de la victime dans un grand carton.

L’autopsie devrait permettre de confirmer ou d’infirmer certaines des déclarations de la jeune femme, qui reste pour l’heure en garde à vue. Actu17 précise qu’un “examen comportemental” de la suspecte devrait être pratiqué ce jeudi.