Le seigneur des anneaux - Les deux tours (TMC) : comment les personnages ont-ils été rétrécis ? (VIDEO)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Best-seller littéraire, symbole de la contre culture américaine, Le seigneur des anneaux est aussi une franchise ciné fantastique révolutionnaire, aux 17 oscars et 3 milliards de dollars de recettes. Et ce n'était pas gagné d'avance... En 1969, J.R.R. Tolkien, vend à Hollywood les droits cinéma de ses sagas littéraires, Bilbo le Hobbit et du Seigneur des anneaux. Cette dernière saga est d’abord adaptée en film d’animation par Ralph Bakshi en 1978, avant qu’émerge l’idée d’un film live action. Et c'est Peter Jackson qui s'attèle à relever le défi ! "J'ai vu le film de Ralph Bakshi, et c'est lui qui m'a donné envie de lire le livre. Je l'ai adoré et j'ai eu envie d'en savoir plus. En 1978, un film d'animation était certainement la façon la plus sensible de rendre honneur à l'ampleur de l'histoire. Un film en prise de vues réelles était impossible. Aujourd'hui, les effets numériques peuvent accomplir ce qu'accomplit l'animation, et plus encore" indique le réalisateur dans une interview accordée en 2001 à la Barnes & Noble Science Fiction Newsletter. Peter Jackson y passera 15 ans de sa vie, non sans embûches, entre des soucis de droits, le recul des studios à la vue des dépenses, coupes et recoupes dans le scénario… Un travail titanesque !

D'autant que les effets spéciaux dans les films sont impressionnants, à commencer par la taille des différents protagonistes. Dans l’histoire en effet, le personnage de Gandalf fait deux fois la taille d’un hobbit. Sauf que dans la réalité, Ian (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Une journée en enfer (W9) : d'où vient le cri Yippie-Kai Yeah de John McClane ? (VIDÉO)
Le Labyrinthe - le remède mortel (C8) : un Labyrinthe 4 est-il possible ?
Adieu ma jolie (Arte) : les frasques de Robert Mitchum, le bad boy d'Hollywood
“Elle s’est bien vengée” : André Dussollier explique l'allusion de Marina Foïs à son propos lors de la cérémonie des César (VIDEO)
Le Pont des espions (Disney+) : une incroyable histoire retranscrite par le virtuose Steven Spielberg

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles