"Sécurité globale": des journalistes placés en garde à vue en marge de la manifestation

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Hannah Nelson, photographe travaillant pour Taranis News, arrêtée mardi soir en marge de la manifestation contre la loi "Sécurité globale".  (Photo: Anadolu Agency via Getty Images)
Hannah Nelson, photographe travaillant pour Taranis News, arrêtée mardi soir en marge de la manifestation contre la loi "Sécurité globale". (Photo: Anadolu Agency via Getty Images)

POLITIQUE - Les défenseurs de la loi “Sécurité globale” s’en seraient sans doute bien passés. Mardi 17 novembre dans la soirée, et alors que la manifestation contre le texte controversé (accusé justement d’entraver la liberté de la presse) a été marqué par des heurts entre forces de l’ordre et manifestants, deux journalistes ont été arrêtés et placés en garde à vue.

Parmi eux, la photographe Hannah Nelson qui a été libérée en début d’après-midi ce mercredi 18 novembre, alors qu’un rassemblement était organisé devant le commissariat du 10e arrondissement où elle était retenue. Selon Taranis News, un média se focalisant essentiellement sur les mouvements sociaux et pour lequel la jeune femme travaille, ce passage en garde à vue s’est soldé par un rappel à la loi et la confiscation de son masque à gaz. À sa sortie, Hannah Nelson a expliqué les conditions de son interpellation.

“C’était à la fin de la manifestation d’hier soir. Il y avait eu plusieurs somations visiblement, on nous poussait vers la bouche de métro qui était blindée”, rapporte la photographe, décrivant une arrestation soudaine qui l’a surprise. Hannah Nelson jure par ailleurs qu’elle n’avait pas entendu les sommations faites par les forces de l’ordre, lesquelles lui ont également reproché de dissimuler son visage.

“Au bout d’un moment vous nous saoulez”

Hannah Neslon n’est pas la seule journaliste à avoir subi ce sort. En début d’après-midi ce jeudi, Francois Desnoyers, directeur du réseau régional de France 3, a a...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.