Les Secrets des tubes: "Spacer", ou le virage disco de Sheila opéré par Nile Rodgers

·2 min de lecture
Sheila - BFMTV
Sheila - BFMTV

Pour raconter l'histoire d'un tube, il faut prendre sa machine à remonter le temps. Celle de Spacer, morceau emblématique de Sheila, commence à la fin des années 1970 avec une autres chanson. À l'époque, la chanteuse amorce une période disco avec une reprise de Singin' in the Rain. Mais pour toucher un nouveau public, elle a recours à un subterfuge:

"Sheila, ce n'est pas quelqu'un qui va dans les discothèques, ça ne passe pas", se souvient-elle pour BFMTV. "Si on avait sorti (la chanson) sous mon propre nom, ils ne l'auraient même pas écoutée, on l'aurait jetée. L'idée, c'était de trouver un surnom."

Coup de main américain

C'est sous le nom d'un groupe, S.B.Devotion, que ce morceau novateur est dévoilé. "Aucun programmateur n'a reconnu ma voix", s'amuse aujourd'hui Sheila. Le succès est immédiat, si bien que son producteur Claude Carrère décide de passer à la vitesse supérieure et contacte le groupe Chic emmené par Nile Rodgers, très en vogue à l'époque grâce à leur tube Le Freak, pour qu'ils écrivent une chanson à Sheila - sous son vrai nom, cette fois.

"Je crois que le fait d'avoir pris une Européenne leur ouvrait un marché qu'ils n'avaient pas du tout", analyse Sheila. "Peut-être qu'ils prenaient moins de risques, si ça se plantait."https://www.youtube.com/embed/8rwaIeMDLxI?rel=0

Comme on le sait aujourd'hui, Spacer fera le contraire d'un flop. Mais lorsque Nile Rodgers propose le morceau à l'équipe de Sheila, le tube en puissance ne ressemble pas à ce que la chanteuse et son producteur imaginaient.

"Carrère voulait un disque disco, il voulait la suite", raconte Sheila. "Nile a dit qu'il n'en était pas question et il m'a envoyé Spacer. Ce qui m'a le plus surprise, c'était la tonalité. Je l'ai appelé et je lui ai dit que la chanson était magnifique mais qu'il s'était trompé de tonalité. Il m'a répondu: 'Mais moi, je déteste quand tu chantes dans l'aigu'."

Tube international

Sheila enregistre le titre en phonétique, et cette chanson venue des États-Unis se propage à vitesse grand V. Spacer devient un tube international pour l'ex-petite fille à couettes. L'album qui suivra, King of the World, reste à ce jour une pierre angulaire dans sa carrière. Et 40 ans après, cette chanson est une incontournable de ses concerts:

"Cet album-là m'a ouvert le monde. Je suis partie voyager partout. Aujourd'hui, si vous allez au Brésil et que vous mettez l'intro de Spacer, tout le monde sait de quelle chanson il s'agit", conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles