« Les Secrets de mon père » : L’auteur Michel Kichka troublé de voir sa BD animée en beauté

« Les Secrets de mon père » : L’auteur Michel Kichka troublé de voir sa BD animée en beauté

ANIMATION - L’auteur dessinateur Michel Kichka a vu son enfance transformée en dessin animé pour « Les Secrets de mon père » en salle ce mercredi

Michel Kichka a signé une bande dessinée sublime avec Deuxième génération (paru aux éditions Dargaud). Véra Belmont porte son livre à l’écran en animation pour Les Secrets de mon père, découvert au Festival de Cannes puis au Festival d’Annecy. On y découvre l’enfance de l’auteur auprès d’un père ayant survécu à la Shoah.

« J’ai écrit le roman graphique pour un public adulte, confie Michel Kichka à 20 Minutes. Quand j’ai vu le film à Cannes en compagnie de deux cents élèves enthousiastes, j’ai compris que cette histoire pouvait leur parler. » Le film, qui a obtenu le prix des collégiens et des lycéens de la section Ecrans Juniors, distille l’essence de l’album pour le rendre accessible à toutes les tranches d’âge. « Le film restitue parfaitement ce que j’ai ressenti dans ma vraie vie, » dit l’auteur. La transmission, notamment celle de l’amour du dessin, est au centre de ce récit sensible dans la Belgique des années 1960.

Sa famille en animation

La relation difficile entre un père qui parvient à témoigner publiquement de l’horreur des camps mais peine à communiquer avec ses deux fils émeut profondément, tout en gardant une petite touche d’humour bienvenue. « Les survivants ont parlé plus facilement à leurs petits-enfants qu’à leurs enfants, témoign(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Citoyen d’honneur » : Mohamed Hamidi veut réconcilier l’Algérie d’hier et celle d’aujourd’hui
« A propos de Joan » : Comment Isabelle Huppert s’est donnée à fond pour Laurent Larivière
Mort de Jean-Luc Godard: Comment « ce précurseur » est devenu « presque un classique »
Mort de Jean-Luc Godard : Anna Karina ou Agnès Varda, le cinéaste qui faisait parfois pleurer les femmes
« Chronique d’une liaison passagère » : Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne tentent l'amour en liberté
Comment le son du « Grand Bleu » a su apaiser nos internautes anxieux