"Secrets d'Histoire" (France 3) : les 4 défauts méconnus de Napoléon Ier

·1 min de lecture

Napoléon Ier, personnage parmi les plus célèbres de l'histoire de France, ne cesse de fasciner pour son courage, son audace, son esprit stratège... Mais l'homme avait aussi des défauts, et notamment certains peu connus du grand public. Ils nous sont révélés par les intervenants, historiens ou écrivains qui, ce lundi 19 avril sur France 3, apparaissent dans ce numéro inédit de Secrets d’Histoire intitulé L’Exilé de Sainte-Hélène.

Si l'ambitieux Napoléon Ier avait acquis le statut d'empereur et disposait d'un somptueux service dans la maison de Longwood où il été retenu prisonnier par les Anglais, ce n'est certainement pas pour sa tenue à table. Car devant son assiette, l'homme n'avait rien d'un grand seigneur. C'est avec ses doigts qu'il prélevait la nourriture sans se soucier de la présence de dames à sa table. Bien qu'entouré de sa suite dans la salle à manger, il mangeait très rapidement et s'essuyait sans vergogne sur ses culottes.

Napoléon Ier adorait jouer aux cartes et notamment au whist. Le soir, c'est ainsi qu'il passait le temps avec les rares personnes qui l'entouraient encore dans sa "prison" de Sainte-Hélène. Mais l'empereur détestait perdre et n'hésitait pas à tricher profitant encore de la déférance de ses fidèles compagnons. Dans le passé, ce côté mauvais joueur lui avait déjà valu quelques disputes homériques avec sa mère, qui partageait ce vilain défaut.

Napoléon a entrepris de rédiger ses mémoires lors de ces sombres années passées sur ce caillou au milieu de (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Profession : photographe (Canal +) : qui sont les invités d'Antoine de Caunes ?
Eurovision 2021 : dates, lieu, Barbara Pravi, artistes et pays confirmés… Ce que l'on sait déjà de la prochaine édition du Concours !
Bernard de la Villardière dévoile avoir été sur les rangs pour remplacer Patrick Poivre D'Arvor au 20 heures de TF1 !
Bruno (Les 12 coups de midi) révèle qu'il vient d'être licencié et s'en amuse : "Je peux rester jusqu'à Noël"
Bernard de la Villardière : ce surnom vulgaire dont il a hérité au collège