Le secret des toiles d’araignées se dévoile

·2 min de lecture

La nuit, les araignées ont pris l’habitude de tisser leurs toiles à l’abri des regards. Mais à l’aide de caméras à vision nocturne et d’intelligences artificielles, des chercheurs de l’université Johns Hopkins (États-Unis) ont pu enregistrer et suivre les mouvements de chacune des huit pattes de ces petites bêtes alors qu’elles pensaient travailler dans le secret. Ils nous révèlent aujourd’hui comment ces êtres dotés d’un cerveau d’une fraction seulement de la taille du nôtre sont capables de créer des structures d’une telle élégance, d’une telle complexité et d’une telle précision.

La première étape pour comprendre comment les araignées et leur cerveau relativement limité — en taille au moins — peuvent arriver à de telles prouesses était en effet de documenter et d’analyser leurs habiletés motrices. Les chercheurs ont donc installé de petites araignées dans une arène équipée de caméras et de lumières infrarouges. L’occasion de suivre les millions de leurs mouvements individuels.

Un cerveau programmé pour tisser des toiles

Mais l’analyse de ces mouvements n’a évidemment été possible qu’après avoir mis au point un logiciel capable de détecter la posture des araignées, image par image. Résultat, les chercheurs ont documenté tout ce que font les jambes de ces petites bêtes pour créer une toile entière. Ils ont même finalement pu commencer à prévoir la forme de la toile à partir de la position d’une patte. Car « même si la structure finale est un peu différente, les règles que les araignées utilisent pour construire leurs toiles sont les mêmes », remarque Andrew Gordus, biologiste, dans un communiqué.

Ainsi ces règles semblent codées dans le cerveau des araignées. Mais...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles