Le secret du tardigrade contre la déshydratation

SPL/ SUCRÉ SALÉ

Une étude japonaise explique enfin la résistance des tardigrades confrontés à la déshydratation.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°909, daté novembre 2022.

Si l'ourson d'eau, ou tardigrade, peut survivre à une perte de plus de 99 % d'eau, c'est grâce à ses protéines cytoplasmiques abondantes thermosolubles (CAHS), révèle une étude menée par l'Université de Tokyo (Japon).

Des cellules protégées de la dégradation structurelle

Lorsque la déshydratation est enclenchée, ces protéines conservent les cellules en les enveloppant de fibres gélatineuses, empêchant ainsi leur dégradation structurelle. Reste à expliquer la résistance du minuscule arthropode aux températures extrêmes, aux milieux privés d'oxygène et aux pressions écrasantes.

Retrouvez les dernières actualités de Sciences et Avenir sur les tardigrades :

- Le tardigrade, cet as de la survie

- Découverte rare d'un tardigrade fossilisé il y a 16 millions d'années

- Indestructibles les tardigrades ? Des chercheurs les transforment en projectiles pour évaluer leur résistance

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi