"Le secret de la sauce samouraï" : un film sur la rénovation urbaine à Marseille, entre hip-hop et kung-fu

Cécile Mathy

Un promoteur immobiler veut changer le visage du quartier de Belsunce dans le cadre d'un programme de réhabilitation urbaine à Marseille pour créer une résidence de luxe sécurisée. Dans son projet, les kebabs et les snacks populaires font tache. Il veut les voir disparaître. Mais les habitants du quartier ne vont pas se laisser faire.

Le film joue sur le kitsch et le comique

Voilà le pitch du "Secret de la sauce Samouraï", de Benjamin Piat et de la compagnie Mémoires Vives. Un film à petit budget (25 000 euros), qui aborde un sujet social et politique puisqu'il sort quelques mois après l'effondrement des immeubles du quartier de Noailles, limitrophe du quartier de Belsunce.

A grand renfort de scènes de kung-fu, le long-métrage joue sur le kitsch et le comique pour ajouter un peu de piment à cette thématique cruciale pour l'avenir des Marseillais. On n'en attendait pas moins d'un film qui entend révéler le secret de la sauce samouraï...

Ce film est une création partagée de la compagnie Mémoires Vives, le fruit d'ateliers de théâtre et de rap menés depuis 2015. Il est donc bien souvent le premier long métrage auquel ont participé les jeunes comédiens et techniciens de l'équipe, ainsi que les habitants de plusieurs quartiers du centre-ville de Marseille.

On a du rap face caméra, on a du kung-fu, donc on mélange les arts et aussi les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi