Secret de la confession: pour Mgr Éric de Moulins-Beaufort, la protection des enfants est une "priorité absolue"

·1 min de lecture
Le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Eric de Moulins-Beaufort, lors de la remise du rapport Sauvé, le 5 octobre 2021 à Paris - THOMAS COEX © 2019 AFP
Le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Eric de Moulins-Beaufort, lors de la remise du rapport Sauvé, le 5 octobre 2021 à Paris - THOMAS COEX © 2019 AFP

Quelques minutes après sa rencontre avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, par lequel il avait été convoqué après ses propos polémiques sur le secret de la confession, Mgr Eric de Moulins-Beaufort a tenu à éclaircir son propos. Dans un communiqué, le président de la Conférence des évêques de France (CEF) a rappelé que "la protection des enfants une priorité absolue, en étroite collaboration avec les autorités françaises."

"Je demande pardon aux personnes victimes et à tous ceux qui ont pu être peinés ou choqués par le fait que le débat suscité par mes propos, sur France Info, au sujet de la confession, ait pris le pas sur l’accueil du contenu du rapport de la CIASE et sur la prise en considération des personnes victimes", a également écrit l'homme de foi.

Dans ce même document, celui qui est également archevêque de Reims a expliqué avoir pu s'expliquer sur ses propos de la semaine passée. Pour lui, "l'Etat a pour tâche d’organiser la vie sociale et de réguler l’ordre public" tandis que pour nous chrétiens, la foi fait appel à la conscience de chacun, elle appelle à chercher le bien sans relâche, ce qui ne peut se faire sans respecter les lois de son pays."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles