Second volet en faveur du pouvoir d'achat : les principales mesures

Bigot/ANDBZ/ABACAPRESS.COM

Revalorisation des fonctionnaires, suppression de la redevance TV, poursuite du bouclier tarifaire sur l'énergie et de la remise carburant : voici chiffres clés et principales mesures du second volet en faveur du pouvoir d'achat, complété par le Parlement et adopté définitivement jeudi.

Énergie: -30 centimes à la pompe

La remise carburant sera prolongée à -30 centimes le litre en septembre-octobre, puis -10 en novembre-décembre. Avec les remises des distributeurs et des pétroliers, le gouvernement table sur un prix du litre d'essence ou de diesel à la rentrée "autour de 1,50 euro". Le plafond de l'aide défiscalisée que peuvent verser les entreprises aux salariés pour couvrir leurs frais de carburant est doublé à 400 euros. Elles sont incitées à participer davantage à la prise en charge des abonnements transports de leurs salariés, au-delà de 50% de leur coût, par une mesure d'exonération fiscale et sociale pour 2022 et 2023.

Le bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l'électricité est lui prolongé jusqu'à la fin de l'année: gel du prix du gaz et plafonnement de la hausse du prix de l'électricité à 4%. Le coût de la mesure dépendra de l'évolution du prix du gaz. Une enveloppe de 230 millions d'euros doit permettre des mesures ciblées de soutien aux ménages modestes encore chauffés au fioul. Les taux réduits du gazole non routier (GNR), qui devaient prendre fin au 1er janvier 2023 pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics, sont prolongés pour un an.

Point d'indice: +3,5%

Les 5,7 millions d'agents publics obtiendront une augmentation générale, applicable au 1er juillet, de 3,5% de la valeur du point d'indice qui sert de base à leur rémunération. Pour 2022, cette mesure coûtera 3,7 milliards d'euros.

Redevance supprimée: -138 euros

La suppression de la redevance audiovisuelle sera effective dès l'automne prochain, avec un gain pour les ménages de 138 euros, soit un manque à gagner de 3,2 milliards d'euros pour l'audiovisuel public que l'État a dit vouloir compenser par une affectation(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles