Second tour des municipales : y a-t-il un risque sanitaire à aller voter?

Trois mois après le premier tour des municipales, le second tour du scrutin aura donc lieu dimanche. Les sondeurs prévoient une abstention massive dans les 4.820 communes où les conseils municipaux n'ont pas été élus le 15 mars. Seuls 38% des électeurs envisagent de voter dans les communes concernées par le second tour, estimait l'Ifop le 15 juin. Une enquête d'Odoxa publiée cette semaine va dans le même sens et prévoit une participation entre 36% et 40%. Le 15 mars, 44,6% des Français s'étaient rendus aux urnes.

Lire aussi - Martine Aubry au JDD : "L'abstention, c'est ça qui m'inquiète"

Pourtant, depuis le 15 mars, la situation sanitaire s'est largement améliorée sur tout le territoire français, à l'exception de la Guyane, où les élections ont été repoussées. Le nombre de personnes en réanimation est désormais proche de 600 contre 7.100 au pic de la crise. Le taux d'incidence (nombre de nouveaux cas rapportés à la population pour 100.000 habitants) est de 3,5. Un chiffre très faible. Selon le dernier bilan épidémiologique de Santé publique France portant sur la semaine du 8 au 14 juin, seules 2.837 personnes ont été contrôlées positifs au Covid-19, soit environ 400 par jour. Au coeur de la crise, on estime que des dizaines de milliers de personnes étaient quotidiennement contaminées.

Il n'est pas prouvé que la tenue du scrutin le 15 mars a accéléré la pandémie

La tenue des municipales le 15 mars avait provoqué une polémique, a posteriori. Plusieurs assesseurs et élus, souvent...


Lire la suite sur LeJDD