Second tour des municipales : coups de fils aux électeurs, rencontres dans les parcs ou sur les réseaux, comment les candidats s'adaptent pour faire campagne

franceinfo

Maire Les Républicains de Tarbes depuis 2001, Gérard Trémège en a connu bien d’autres des campagnes, mais des comme celle-ci, jamais. "Les campagnes habituelles, ce sont des réunions dans les quartiers, des réunions chez l'habitant, des meetings un peu plus importants et puis du porte-à-porte. Tout cela est exclu, c'est quelque part une frustration", déplore le maire de Tarbes. On connaît désormais tous les protagonistes de la campagne du second tour des municipales, dont le scrutin est prévu le 28 juin. Près de 5 000 communes sont concernées pour un peu plus de 16 millions d’électeurs.

Avec la crise du coronavirus, c'est une campagne très particulière qui démarre pour ce second tour des élections municipales. "Une campagne électorale est de nature à multiplier les contacts sociaux voire physiques, a mis en garde le Conseil scientifique dans un avis rendu lundi 18 mai. Elle doit être organisée dans le plus strict respect des préconisations sanitaires", a-t-il insisté. Pas de rassemblement de plus de dix personnes, le conseil scientifique encourage plutôt les actions sur les réseaux sociaux.


Tracts dans les boîtes aux lettres et coups de fils aux électeurs

Les équipes s’en remettent donc à d’autres méthodes. Des distributions de tracts directement dans les boîtes aux lettres (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi