Searching : retour sur le défi technique que représente ce thriller 2.0

Emilie Schneider

Searching - Portée disparue - De Aneesh Chaganty avec John Cho, Debra Messing, Michelle La

De quoi ça parle ?

Alors que Margot, 16 ans, a disparu, l’enquête ouverte ne donne rien et malgré les heures décisives qui s’écoulent, l’inspectrice chargée de l’affaire n’a pas le moindre indice. Le père, David, décide alors de mener ses propres recherches, en commençant par là où personne n’a encore regardé : l’ordinateur de sa fille.

La rencontre entre deux passionnés de nouvelles technologies

Searching - Portée disparue est le premier long métrage d'Aneesh Chaganty qui s'était déjà frotté aux nouvelles technologies puisqu'il travaillait auparavant pour Google. Il y créait de courtes vidéos, dont Google Glass: Seeds, un court métrage entièrement réalisé avec ces lunettes à réalité augmentée intégrée. Les procédés techniques utilisés et l'expérience acquise sur ce court-métrage ainsi que sur diverses publicités ont fait de lui le candidat idéal pour mettre en scène Searching - Portée disparue.

Sa rencontre avec le réalisateur et producteur russe Timur Bekmambetov, à qui l'on doit Wanted et Abraham Lincoln : Chasseur de vampires, fut déterminante. Depuis plusieurs années, ce dernier cherchait en effet à exploiter le concept de "vie virtuelle" à travers différents longs-métrages. L'idée lui est venue en 2012 au cours d’une conversation sur Skype avec son partenaire de production. Une fois leur échange terminé, son collègue a oublié de désactiver la fonction de partage d’écran. Timur Bekmambetov a ainsi pu voir les recherches qu’il faisait sur Internet, quels messages il envoyait sur Facebook, ce qu’il commandait sur Amazon, etc.


Le réalisateur Aneesh Chaganty et l'acteur John Cho sur le tournage.

Relever le défi

Avant le tournage, Aneesh Chaganty a emprunté une technique qu’il avait utilisée chez Google baptisée "prototypage", et qui n’est pas sans rappeler la prévisualisation employée par l’industrie du cinéma. Le co-scénariste Sev Ohanian explique : "Le prototypage consiste à créer une version initiale d’un projet à partir d’images temporaires et de documentation rassemblée par nos propres moyens. Aneesh connaissait bien cette méthode et l’a appliquée à Searching - Portée disparue en créant très tôt une version entière du film qui s’est révélée très utile car elle nous a permis de voir ce qu’il donnerait avant même de le tourner, mais également de résoudre de nombreux problèmes avant d’y être confrontés. En substance, nous avons commencé à monter le film sept semaines avant le début du tournage principal !"

Une fois sur le plateau, les conditions furent assez déconcertantes pour les comédiens qui se retrouvaient à donner la réplique seuls face à la caméra. L'équipe a mis au point des ordinateurs portables factices surmontés de GoPro dans lesquelles ont été intégrées des LED pour simuler la luminosité d’un écran. Le tournage fut particulièrement épuisant pour John Cho qui, non content d'être de tous les plans, devait parfois tenir la caméra et se cadrer tout en jouant la comédie. Au final, une douzaine d’appareils vidéo différents ont été nécessaires au directeur de la photographie Juan Sebastian Baron. Cependant, celui-ci n'a pas eu à se préoccuper du choix des objectifs et des mouvements de dolly puisque la plupart des caméras qui enregistraient l’action étaient fixes. 

Searching - Portée disparue : "Ce film est avant tout un thriller, une énigme à résoudre !"

Les prises de vue achevées, il resta encore beaucoup de travail à l'équipe qui s'est affairée au montage durant un an. C'est lors de cette étape qu'ont été ajoutées des couches d'informations, dont les captures d’écran, de sites Internet, de commentaires de blog, de SMS ou d’extraits vidéo de journaux télévisés. L'équipe des effets visuels a également dû créer de toutes pièces l'interface de l'ordinateur grâce au studio Neon Robotic et aux logiciels Adobe After Effects et Illustrator. Le souci du détail était tel qu'il fallait veiller à ce que les mouvements du curseur et sa vitesse traduisent l'état d'esprit du personnage de John Cho quand il n'apparaît pas à l'écran. En effet, la souris ne se déplace pas de la même façon selon qu'il est impatient ou effrayé par ce qu'il va découvrir en cliquant sur un lien.

Si on ne connaît pas encore le prochain projet du réalisateur, le producteur Timur Bekmambetov, de son côté, poursuit dans la voie tracée par Searching - Portée disparue puisqu'il a depuis réalisé Profile, un thriller qui se déroule également par le biais d'écrans d'ordinateurs. Ce long métrage, qui suit une journaliste britannique enquêtant sur les réseaux de recrutements de l'État islamique sur internet, est encore inédit en France.