SDF, en faillite… la déchéance de Bradley Wiggins, ancien vainqueur du Tour de France et quintuple champion olympique

La descente aux enfers d’une légende du sport britannique. Plusieurs articles parus dans la presse anglaise ces derniers jours font état de la situation alarmante traversée par Bradley Wiggins (44 ans), vainqueur du Tour de France en 2012, octuple médaillé olympique dont cinq fois en or (quatre sur piste en poursuite individuelle et poursuite collective, une sur route en contre-la-montre). La semaine dernière, le Times révélait que le premier vainqueur britannique du Tour de France avait été déclaré en faillite en raison des difficultés financières de ses entreprises.

"Il a absolument tout perdu"

Il cumulerait ainsi près d’un million d’euros de dettes, au point d’envisager la vente de ses très nombreuses médailles olympiques et mondiales pour en régler une partie. Contacté par le Daily Mail, son avocat, Alan Sellers, a dévoilé le quotidien très sombre de l’ancien coureur aux rouflaquettes rousses. "Wiggo" a déjà vu sa propriété dans le nord du Lancaster, où il vivait avec son ex-femme et ses trois enfants, se faire saisir. Une autre maison, qu’il avait déclaré comme adresse de résidence, est en fait celle de son ex-femme qui lui laissait à disposition pour l’aider. Il l’a désertée depuis, selon son avocat, qui dresse le portrait d’un homme naviguant de maisons en maisons, sans domicile fixe.

"En réalité, Brad dort sur les canapés", confie-t-il. "Il reste chez des amis et de la famille. Je ne sais pas où il a passé la nuit dernière, je ne sais pas où il sera ce soir ou demain soir. Il n’a pas d’adresse. C’est un désastre total. Il a absolument tout perdu. Sa maison familiale, sa maison à Majorque, ses économies et ses investissements. Il n’a pas un sou. C’est une situation très triste."

Le point de départ de cette descente serait son divorce, en 2020, avec sa femme Catherine avec laquelle il a eu trois enfants et vécu pendant 16 ans. Ses mauvais investissements ont précipité sa chute. "Il semble y avoir cette armée de soi-disant conseillers qui, très franchement, arnaquent ces gens", déplore son avocat. "Et ils sont tellement occupés à être des sportifs que lorsqu’il s’agit de leurs affaires financières, ils se font tout simplement avoir. C’est ce qui est arrivé à Brad."

Depuis la fin de sa carrière professionnelle en 2016 au sein de l’équipe Wiggins qu’il avait lui-même créée, Wiggins a parfois enfilé les habits de consultant pour Eurosport sur les grands Tours (France, Italie). Il était apparu sous un style nouveau avec une barbe fournie et un certain embonpoint mais un franc parler toujours détonnant. L’ancien sportif professionnel, dont les revenus cumulés étaient estimés à plus de 15 millions d’euros en 2017, est désormais quasiment introuvable, même pour son avocat.

Article original publié sur RMC Sport